lun. Déc 2nd, 2019

1er Colloque international sur la communication technique avec les personnes, aux besoins spéciaux

Sous le parrainage de M. Wali de Sidi Bel Abbes la faculté des sciences humaines et sociales de l’U.D.L de Sidi Bel Abbès a organisé, en collaboration avec l’Association des ateliers culturels et  le laboratoire d’histoire, de la société et du théâtre algérien, le 1er colloque international sur la communication artistique avec les personnes aux besoins spéciaux, sous le thème« Le handicap et les arts », le 19 et 20 novembre, au niveau du campus. A cet  important évènement auquel ont été invités des spécialistes d’Egypte et de Norvège.

Ainsi, les spécialistes de la communication, du social et de la culture, vont créer de nouvelles formes d’expressions appropriées, car l’art des personnes handicapées est un puissant ferment de renouvellement du théâtre contemporain et présente un intérêt esthétique majeur.  Cette frange de la société, s’est souvent vue privée, aux activités normales et découragé pour une raison ou une autre. C’est alors, qu’il sera nécessaire de parvenir à démentir  un préjuge pour traduire que  le handicapé  peut pratiquer l’art qu’il  perçoit le mieux, peut alors ne pas faire du théâtre, mais pouvoir faire de l’art plastique par exemple. Quels que soient les points de vue divergents sur cette catégorie, l’objectif reste le même  d’un grand espoir pour un avenir meilleur pour eux, d’aller de l’avant si tous les efforts visant à leur intégration et leur implication, en  parvenant à changer le regard du public,  en valorisant leurs compétences et en rééquilibrant les rapports sociaux en leur faveur. Cela permet alors  de leur donner, un accès à l’art et à la culture. Leur permet d’exprimer un potentiel créatif fort et qui passe presque toujours inaperçu du grand public et des professionnels du social.

Après la cérémonie  d’ouverture par  président de l’Association des ateliers culturels, Mr Gérivyl , ou a été souligné  les efforts engagés, pour réaliser ce colloque dont le but est  la création d’interactions avec les personnes aux  besoins spéciaux ou cet événement international, se distingue par son objectif prioritaire à long terme, pour contribuer au soutien et l’attention, aux personnes en besoins spéciaux. Ensuite  le doyen de la faculté le Dr. Bedaoui Med, souligna que « ce 1er colloque  international, sur le handicap et les arts constituait un élément fondamental pour la réalisation de l’interaction et de l’intégration. L’université a un rôle efficace à jouer dans l’émancipation des personnes aux  besoins spéciaux, et ce colloque, constitue une étape importante dans la réalisation de nombreux objectifs à court et à long terme ».

L es travaux de la 1ere journée du ont  essentiellement été axée  par les interventions  des facultés des lettres, langues et art sur les techniques de  communication  des enfants aux  besoins spéciaux à travers les arts.

Nous retiendrons  du  nombre de communiquant le Dr. Mahida Wahiba, sur la question liée au regard vis-à-vis de la catégorie des besoins spéciaux et de l’importance de l’art en tant qu’approche intégrée dans la société. Elle  nomma les types de handicap et l’impact de l’art sur chaqu’un d’entre eux,  la communication  et l’intégration sociale dans le groupe  nécessitant une  attention et un suivi particuliers, pour  réduire, les contraintes. Puis l’invité  Norvégien  M. Laith Abdel Ghani » a évoqué les dimensions de l’utilisation des arts comme moyen d’expression des personnes handicapées. Et pour développer les capacités,  l’expérience scandinave dont il fait référence, révélant l’importance des arts et  de leur rôle dans le parrainage avec cette catégorie.

Puis cela fut, l’artiste Egyptienne « Wafaa Al-Hakim »  directrice de l’Institut du « soleil » pour les besoins spéciaux, qui a présenté un document  intitulé « utilisation des arts pour garantir la frange des personnes ayant des besoins spéciaux », qui est  une lecture de l’expérience égyptienne sur ce sujet. Elle a cité le nombre de 13 millions de personnes, ayant divers handicaps liés à la mobilité, mentaux ou autres, et les efforts qui sont engagées pour les intégrer.

La 2ieme, journée, fut destinée aux exposition d’art plastique, en présence de nombres importants d’étudiants, de professeurs et de professionnels..Deux ateliers furent ouvert, le  1er du Pr « Lyes Abderrich » de Norvège, qui se lança dans le jeu  dramatique, conçu   aux besoins spéciaux  grâce  à son atelier « la fidélité du sage » suivi par l’expérience  égyptienne de l’institut du « soleil ».

En fin de colloque  des recommandations ont été faites, pour les éditions futures  et la nécessité de concertation entre les facultés des arts et la faculté des sciences humaines et Sociales sur ce sujet.

Par.K.Benkhelouf  et Y.Nouaoui

76267625_2835532909811768_2690439407671967744_o.jpg
76267790_2837570846274641_7596697510442172416_o.jpg
76602209_2835501173148275_1796872406631972864_o.jpg
76607554_2837571366274589_7063695547932082176_o.jpg
76697248_2835527506478975_5869277349211537408_o.jpg
76905059_2835500773148315_1850277765157224448_o.jpg
77314254_2835566579808401_373932668972171264_o.jpg
77402489_2835500553148337_3069767500460720128_o.jpg