mar. Août 11th, 2020

Air Algérie entame sa mue avec en ligne de mire, un « HUB » aérien et une nouvelle desserte Alger-New York.

La compagnie Algérienne « air Algérie » vient de se voir accordé un budget conséquent estimé à 60 milliards de dinars pour mettre à exécution un plan à moyen terme 2012 / 2016, à 10 axes primordiaux, avalisé par le conseil d’administration de l’assemblée générale de la compagnie afin de pouvoir se redéployer à l’international, a déclaré son Président directeur général, Mohamed Saleh Boultif.

Selon ses propos, air Algérie demeure dans le vieux concept de pavillon national, on optant pour le trafic de point à point aussi bien sur son réseau domestique que celui à l’international.

La compagnie a eu à transporter un peu plus de 1,5 million de passagers sur les lignes intérieures, ainsi que plusieurs dessertes à l’exemple de Paris, Marseille, Londres et Montréal.
Ceci reste en deçà de nos ambitions, puisque nous travaillons à l’instar de ce qui se fait ailleurs (pays du golf), à créer comme un axe stratégique un « HUB » à Alger au niveau de son aéroport, afin d’avoir une vision plus globalisée qui viendrait compléter le transport de point à point.

Ce HUB doit permettre la construction de correspondances, pour aller prendre du trafic en Afrique et le transporter jusqu’en Europe ou au Moyen-Orient, ou du Canada vers l’Europe ou le Moyen-Orient, car construire un HUB voudrait dire opter pour un concept de 6 ème liberté où la prédominance du trafic est celle dite de transit.

Pour pouvoir le réaliser, la compagnie va consacrer les 2/3 de la somme qui lui a été allouée à l’acquisition de 8 appareils dont 3 modules de 250 places qui viendront remplacer les aéronefs de marque Boeing d’âge avancé, pour mémoire air Algérie compte une flotte de 42 appareils avec un moyen d’âge de 7 ans et 1/2 et qui a été renouvelée au 2/3.

Le PDG dira en ce qui concerne l’ouverture du champ aérien Algérien aux compagnies étrangères de droit privé, que les autorités algériennes optent actuellement pour une libéralisation à plusieurs étapes mais qui doit s’inscrire dans un contexte d’accords bilatéraux entre gouvernements et que l’option de l »Open-sky” est totalement écartée pour le moment pour non utilité.
Pour la tarification des vols du réseau domestique, il faut savoir que les billets d’avion ont été et resteront subventionnés par l’état.

Concernant la desserte Alger -New York, la compagnie air Algérie, est disposée à examiner l’ouverture de cette ligne, dès lors qu’un accord aérien entre le gouvernement Algérien et son homologue Américain sera signé.

Fouad.H