ven. Juil 10th, 2020

Ces passerelles, qui n’existent pas là ou elle peuvent servir.

  • Quand  elles  existent dans certain sites, les piétons, au lieu de les emprunter, préfèrent passer à coté,  pour traverser la route en dessous, sans jamais les  utiliser. En outre l’exemple  de passerelle, que nous citerons est situé dans le rond point menant au fbg  Boumlik (ex Campos), qui lorsqu’elle est utilisée en venant du Campos ou en sortant, on se retrouve dans le parking de (camions et d’engins), ou des chiens y trouvent refuges  et agressent. En raison de leur situation inadaptée pour les piétons, la passerelle est souvent  boycottée par les piétons. L’on surprendra alors, des piétons de tout age, s’attacher à traverser la route, pour s’exposer à un danger réel, plutôt que d’utiliser cette passerelle créée à l’effet de leur éviter d’être fauchés par les véhicules. La cause est souvent citée, la passerelle est difficile à grimper,  parce qu’elle est non seulement  haute mais longue aussi. Les bons réflexes en termes de sécurité routière sont, ainsi, foulés au pied par de nombreux piétons, qui fond, fi des contestations incessantes des automobilistes, outrés par ces attitudes maladroites. Le danger est  ignoré par ces derniers, qui bravent cette menace au quotidien. Et nous entendrons  la même réflexion  auprès de ces « grappes humaines». « Nous avons l’habitude de traverser la route, sans être inquiétés ! ».

    Par contre, il existe  le site du commissariat central et de la cour d’appel, ou il faudrait  réellement une traversée pour piéton, ou aucune étude n’a été effectuée, pour en réaliser une ,ou l’on surprendra les même paroles « Pourquoi ne pas mettre une  passerelle à cet endroit, ou les  citoyens sont appelés à fréquenter ces deux importantes institutions de l’état »

     La passerelle,  ne doit pas être boudée sans raison, ni être, un simple objet de « décoration »,  faisant partie  du paysage  urbanistique de la ville, qui enregistre un trafic automobile dense  au vu de son statut de principal accès, pour traverser. Les tronçons routiers  traversés par des passerelles, sont considérés comme des lieux propices aux accidents, autour desquels, les piétons  doivent  adopter de bonnes habitudes dans leur comportement,  car le pire est à craindre.

    Il serait souhaitable que les associations contre les risques de la circulation routière, les services de sécurité  et de la Protection civile, organisent, régulièrement, des campagnes de sensibilisation ,en direction des piétons,  en leur faisant adopter des comportements  adéquats, pour traverser la route par le truchement de la passerelle et prendre si nécessaire des mesures sanctionnant les dépassements des piétons,  afin de les amener à respecter les règles de bonne conduite ! ». « Ne faudrait-il pas mettre des  agent de la circulation, devant  chacune des passerelles  quotidiennement?

    K.Benkhelouf

    67205095_2387321961536078_1620282936471322624_n.jpg
    67363569_471356886994233_5739788942845149184_n.jpg
Paramètres
Akhaderb42

[email protected]