ven. Sep 30th, 2022

galerie tardrart , pour un NEW AGE des penseurs et artistes algériens….

Faut-il dire qu’Oran la Bahia charme qui la fréquente , séduit autant même quand l’époque semble se noyer dans la sinistrose et toujours de voir émerger de son chapeau magique des mutants notamment artistes pour secouer un peu cette cité dès fois s’endormant dans la cohue de la société de consommation new look et ses plages de plus en plus décolorées …

Il n’y a pas mieux comme dans ce semblant de quiétude que de planter le décor d’un endroit convivial , modeste , pourtant vibrant de talent pour proposer la naissance d’une galerie où se mêleraient  les différents arts , lieu de réflexion , lieu aussi d’où peut démarrer des courants littéraires et artistiques d’autant que de nos jours le monde n’est plus qu’un petit village et il est possible que ce petit ilot culturel se transforme en épicentre de la création artistique international , il n’est pas interdit de rêver ..Fondée en mars 2102, la galerie porte  une dénomination plus que suggestive «  Tardrart » , inspirée des gravures rupestre à l’est de Tassili n’Ajjer , ce qui en soi donne une empreinte , une marque et aussi une identité typiquement algérienne à la ligne suivie par les initiateurs qui soit dit en passant , un peu comme un hommage à deux fondateurs Mme Laghouati Ratiba et Sofiane Abbar , ainsi que les membres constituant cette équipe en l’occurrence Kada Benaouda , Benaouda Kada (sculpteur, peintre), Zerhouni Nardjess (étudiante en linguistique), Benmaïssa Mohammed Yazid (peintre, musicien) lesquels ont su atterrir à point nommer pour mettre pour un nouveau coup de démarrage à l’activité artistique et ajouter une  brique à ce à quoi on aspire , l’émancipation de notre société et adhérer à la modernité sans complexe , bien plus démontrer s’il en est que l’Algérie est un pays d’une richesse infinie et peut offrir de belles grandes œuvres à l’humanité ..Certainement de l’utopie mais la foi y est, l’intention est sur rail, l’équipe déjà n’attend plus , elle est sur le terrain ..A titre d’exemple , plusieurs peintres artistes ont déjà exposés entre autres Raya Thamina Ghachi, Kada Benaouda, Mohammed Yazid Benmaïssa, Djamel Eddine Benchennine, Zahem Mohammed El Amine, Abdelhadi Talbi, Rachid Lamri, Omar Belfil, Tafsut Babadji, Othmane Touati, Abdelkader Yahia, Zerrouki Gharmati, Rachid Bouknadel , par ailleurs pour aussi appuyer la bonne disponibilité , la galerie a organisé entre le 28 juin et le 5 juillet 2012 le 1er salon de l’aquarelle de la ville d’Oran , l’idée de développer cette forme d ’expression et attirer l’attention des plus jeunes de trouver là l’occasion de fréquenter cet espace qui veut dire vraiment un espace de liberté d’expression pour jouir et laisser son imaginaire évoluer dans des conditions harmonieuses ..En outre afin d’appuyer encore plus la pratique des arts , Abdelmajid Belmazouar dont on dira jamais assez son engouement pour « l’art de penser » a rejoint ce groupe et présente régulièrement une séances qu’on pourrait intituler «  rencontre avec les philosophes universels » , cela promet des joutes oratoires passionnantes d’autant que ces temps difficiles ont besoin d’être revisité par les penseurs , une halte pour réfléchir notre devenir spirituel…A cela ajoutons que cet espace aspire à devenir particulièrement un nid doux pour que sentir , comprendre et apprendre se conjuguent à l’unisson et permettent  à la galerie « Tardrart »   de se tracer un sillon pour une large audience .

Par Ahmed Mehaoudi