ven. Oct 18th, 2019

L’accusé est l’incivisme du  citoyen, qui ne  respecte pas les heures d’enlèvement des ordures, les victimes  sont  la ville et les travailleurs de Nadifcom et la  commune

Cela suffit, cet incivisme citoyen est outrageant ! Cela ne peut éternellement durer de la sorte et laisser faire, quelque soient  les raisons ! L’on n’a plus le droit  de mettre  toujours en cause les travailleurs de Nadifcom ou  ceux de la commune, pour ce qui est  des ordures qui  s’affichent et s’amoncellent, dans plusieurs quartiers. Le fautif est  le citoyen, qui jette, ses saletés à n’importe lequel des moments,  et n’importe comment, parfois même  de sa fenêtre ou de sa voiture. Il n’est pas difficile  de  le savoir,  ou de  le reconnaitre, pour le  débusquer de son intention à faire perdurer ses crimes  sur l’environnement. Chaque pâté de  logement est responsable  de l’accumulation des ordures et doivent impérativement être sanctionnés pour leur méfaits.   Les travailleurs de  l’hygiène que nous indexons à longueur d’année, respectent leur horaire d’enlèvement des ordures et font plus qu’il ne le faut.

Nous avons de la sorte effectué  une  randonnée, à travers les cité, pour  constater, que  toute la journées, les ordures  sont étalée  en nombre, alors que  les camions de Nadifcom, sont passés dans  le temps arrêté. Cependant pour ces  individus (hommes, femmes ou enfants), ils s’imaginent, que les camions de collectes, doivent passer et faire plusieurs  rotations pour leur  bon plaisirs, ignorant que Sidi bel abbès c’est un nombre très important de  quartiers à collecter les ordures. Nous avons été  accosté par des citoyens  qui sont  révoltés par les agissements des  habitants qui continuent dans l’impunité, à salir la ville et ensuite etre les premiers à ce  plaindre. Ils demandent  que des sanctions soit général au pâté de logements, ainsi une fois la bourse atteinte tout le monde veillera n’à plus d’attention.

Devant l’incivisme et le vandalisme qui sévi, nous avons la  confirmation de  l’inefficacité et incompétence de certain comités de quartiers, pas  tous heureusement, qui sont loin d’être en mesure de gérer la population à charge, en matière de sensibilisation contre l’hygiène et  la dégradation. Ils se sont porté volontaire, dans cette responsabilité, uniquement pour se rapprocher des administrations, non pas pour  solutionner les questions de  proximités. De la sorte, il est impératif de procéder à  leur changement et  assurer  aux nouveaux, une formation sur l’hygiène et le tri des ordures, dans leur quartier.

Par K.Benkhelouf

72558558_976020092744077_2366109118432804864_n.jpg