mer. Sep 11th, 2019

Le  cheikh Adnane Lakhdar    de la Zaouïa « Yahyaouia Chérifa » interpelle les autorités contre l’Iman de sa zaouïa

 Dans  un vibrant appel, adressé aux autorités civiles et sécuritaires de la wilaya ainsi qu’à celles  au niveau national,   Mr Adnane Lakhdar  moudjahed de renom, cheikh   de la Zaouïa « Yahyaouia Chérifa », situé à Sidi Yacine à Sidi Bel Abbès, espère  que l’on intervienne énergiquement, pour mettre fin au calvaire que lui occasionne, l’Imam de la mosquée de la Zaouïa, qui avec des dépassements arbitraire, entreprend depuis  sa prise de fonction, des actions, tentant à enlever  les droits  au réel propriétaire des lieux, qu’est  LE Cheikh Adnane Lakhdar.

Les comportements  de l’Imam de la mosquée de la Zaouïa, agressent  moralement et sans relâche,  le Cheikh Adnane Lakhdar moudjahid et homme de culte connu dans la wilaya,  qui tient à rappeler que cette Zaouïa  a été construite sur instruction de la mère des Adnane,  sur son terrain et avec ses propres biens financiers, en la mémoire de ces 3 fils  chouhadas pour lesquels, une   citée, au Rocher  a été baptisée en leur nom « les 3 frères Adnane ». Le cheikh Adnane  Lakhdar  respectant, les recommandations de  feu sa mère, s’est acharné avec ses propres  moyens et ceux de sa mère pour construire en 2006  la zaouïa  et est parvenue à la rendre  fonctionnelle par l’enseignement coranique, en  faveur des jeunes « Toulaba moussafirines »

L’ex directeur des affaires religieuse de Sidi Bel Abbès Mr Kadi Abdelkader a été à l’origine du conflit  existant actuellement, en prenant de son  propre-chef l’initiative, à l’époque de   rendre cette école coranique en mosquée, en induisant en erreur l’ex ministre des affaires religieuses  Mohamed Aissa. Alors que l’accord  de la construction de la mosquée devait appartenir à la Zaouïa. « L’imam  affecté  à la  mosquée de la Zaouïa, ambitionna,  d’habiter dans les pièces  réservées à l’hébergement des « Toulaba moussafirines » , en attendant de finir une construction  d’un logement, qu’il envisage  d’entreprendre, alors que moi je cherche  à préserver ces pièces, pour assurer aux moussafirines un lieu  d’hébergement » dira Adnane Lakhdar .

Cependant l’imam, aux réflexes mafieux est devenu un véritable  une calamité,  en exerçant avec des complices à lui une pression de manière continu en  exprimant son désir d’occuper les pièces des Moussaffirines et  de  construire, à sa guise dans une bâtisse, ne lui appartenant pas.. A cet effet, il procède à des collectes illicites de fond de son propre chef, sans aucune  autorisation avec pour objectif de construire son appartement.

Mr Adnane Lakhdar, ajoutera : « J’ai rencontré  à 2  reprises  le ministre  Mohamed Aissa  qui m’a assuré  d’avoir mis fin à la décision N°370, établi anormalement, lorsque l’ex directeur Kadi Abdelkader l’avait  induit en  erreur,. Le ministre lui aura ajouté, avoir mis fin aux fonctions de Kadi Abdelkader pour cette faute professionnelle.

En outre, la direction des affaires  religieuse,  de la wilaya,  saisie de cette  affaire, lui a interdit de procéder à toute construction, lui rappelant que seul  l’association  est habilité à entreprendre  des travaux et qu’il n’avait aucune autorisation pour loger dans  les uniques . Pièces destinées  de logement aux étudiants.

 K.Benkhelouf

69393618_2435859950003069_88430464636813312_n.jpg
69415569_494211087808403_1510227839780126720_n.jpg
69964130_472883286776951_2694393041032052736_n.jpg