lun. Mai 25th, 2020

LE Mystère demeure entier quant à Léon roches alias Omar ( 5ème épisode)

Exil à Tlemcen de Omar (Léon roches.)

leon rectifie  Le 26 Décembre 1837, après que les zouetnas  venaient de payer l’  impôts  , l’ordre fut donné de lever le camp  à peine  qu’il venait de se mettre en marche ,qu’un chaouch demande à Omar  (L éon) de le suivre auprès de son maitre le bey de Miliana dont il lui fit part des ordres  donnés par l’émir afin de rejoindre immédiatement Mascara  où le Khalifa avait besoin de lui dans le but de traiter  les affaires  importantes avec le consul français  qui se trouvait dans cette ville .

Omar voulait lui-même recevoir l’ordre de cette mission  que le Bey s’opposa  sous prétexte que l’urgence fait que l’ordre ne se discute pas. Enfin malgré toutes les représentations il fut accompagné par trois cavaliers  du Khalifa  à destination de Mascara  ce départ précipité lui donnait de vives appréhensions, cependant l’air respectueux de ses guides ,et les recommandations express du Khalifa rassurèrent  Omar , qu’il ne pouvait supposer d’ailleurs , que l’émir   qui était bien veillant envers  lui  eut à l’éloigner  de lui ,un autre motif que la mission qui rentrait du reste de ses attributions  il se met en route avec toute confiance. D’une allure rapide qu’en sept jours ils arrivèrent à mascara où il a été  bien reçu par le Khalifa  Sid El Hadj Mustapha  Ben Tehmi , il fut logé chez  un algérien  établi depuis longtemps  dans cette ville où il exerçait la profession de sellier qui est très noble chez les arabes  sa relation était avec M .le capitaine DAUMAS qui faisait  fonction de consul français à Mascara . Omar (Léon) fut charmé de cette circonstance qui l’aidera  dans ses démarches jugées indispensables. .Il était  urgent  de faire connaitre à son gouvernement français  certaines formalités et les motifs qui l’ont engagé à venir auprès de l’émir et la détermination qu’il avait prise de rentrer dans  leurs lignes  dés qu’il pourrait prévoir  la rupture  de la paix entre la France et l’Emir.

Le consul  a été très imprudent  d’écrire  officiellement à son gouvernement car sa déclaration courait le risque d’être soustraite  ou de ne pas être secrète alors il était complètement égaré.

Alors toute crainte de cette nature  cessait en écrivant confidentiellement à M. Daumas, son compatriote, dont la loyauté jointe à une grande circonspection, lui donnait  les plus sérieuses  garanties. En lui expliquant  dans sa lettre  les motifs qui l’ont amené chez les arabes, il  avait dit qu’il était décidé de servir fidèlement l’émir tant qu’il resterait en paix avec la France. Par conséquent  Il avait été desservit  auprès de l’émir par le Khalifa de Miliana qu’il l’accuse d’espion envoyé par le gouvernement Français.  Où on  s’était Approprié  ses armes et  tous ses autres effets.

lettre de l'emirAu cinquième jour passé à Mascara le Khalifa convoqua une fois de plus   Omar (Roches)en l’informant des instructions données par l’émir sur son cas , qu’il devait rejoindre le plus tôt possible Tlemcen pour y faire une éducation religieuse  , quelques instants après  il fut accompagné de quatre Mkhazni du Khalifa de cette ville prenant la direction de Tlemcen .Le second jour de son voyage  ils traversèrent  le territoire de la grande tribu des Béni- amer  Ouled  Zeir que subitement ils aperçoivent un groupe de cavaliers faisant la fantasia en honneur du retour du frère de l’émir de Fez  où il avait été porteur de présents  à l’empereur .ces présents étaient  ceux de l’Emir qu’il venait de recevoir de la France .

Au troisième jour de trajet ils arrivèrent à apercevoir Tlemcen , Ils descendirent de cheval à  la porte de Dar El Baylek  résidence où le Khalifa rend  la justice , c’est dans cet endroit que Omar a été  accueilli  froidement  par le Khalifa Bou-Hamidi  qu’il  lui demanda  de s’accroupir  le temps de lire les lettres  remises par les porteurs qui l’accompagnaient il lui lança à chaque  geste  des regards à la dérobée qui dénotaient  peu de bienveillance. Après  lecture des missives  il adressa quelques  questions banales, en réponse dans le but de vouloir compléter  son éducation religieuse en fortifiant la langue arabe, Omar  sagement lui demanda de bien vouloir lui désigner un  cheikh capable de l’instruire.il lui promit d’accéder à ce désir  en lui faisant signe de se retirer.

Omar( Roches ) fut logé  dans une chambre  de l’appartement  réservé aux hôtes , une fois confortablement installé  il essaya de décrire dans son journal  le Khalifa  comme : Si  Mohamed Bou Hamidi  D’origine des montagnes de Trara  , il exerce une grande influence  sur les populations  des montagnes environnantes , celui-ci  garde une liaison  intime avec  l’émir Abdelkader qui doit son évènement au Khalifa de Tlemcen ,qui a quatre ans de plus que l’émir, Omar  a connu en lui  un théologien  illustre ;  il est le meilleur cavalier de toute l’Algérie, il sait manier le sabre et le fusil avec une  adresse merveilleuse ; il a dirigé toutes les attaques contre les français  de la province d’Oran et surtout à la Tafna et à Sidi Yagoub. L’homme  ardent et fidèle dans ses affections, il aime les chevaux et les armes   dont l’humeur sauvage  qu’il lui réserve.

Le capitaine Melchoir Joseph Eugène Damas  consul à Mascara  a dans ses correspondances  classé les tribus  par ordre de région à savoir celle du Khalifa Bou-Hamidi  sous l’émir Abdelkader, commandant de cinq subdivisions principales. Le commandement de Mohamed Ould Tamy Agha des Béni-ameur qui est au nombre de 22 tribus dont nous les citons par ordre :

Béni-amer

Ouled  Zair

Ouled Khalfa

Ouled Ali

Ouled Sid El Abdelli

Ouled Sidi Brahim

Ouled Sidi Ghalem

Ouled Abdellah

Ouled Sid Ahmed Ben Youcef

Al  AAdjezz

Nemaicha

Ouled  Slimane

Ouled  Mimoun

Ouled  Sidi  Ali Benyoub

Ouled  Sidi Maachou

Guetarnia

Zaouïa  Abdelkader Ben Ziane

Ouled  Gebbarras

Ouled sidi Messaoud

Ouled Sidi Khaled

Béni – Mather

Ouled  Balegh .

 

L’émir  a soupçonné Omar (Roches) d’être un espion envoyé par le gouvernement français  , il  l’a donc exilé à Tlemcen ,il doit être traité avec égard , il sera surveillé et surtout l’empêcher  d’être  en relation avec d’autres prisonniers.

Léon Roches alias Omar  a complètement oublié sa bien aimée Khadîdja  ce qui a rendu l’émir méfiant   prenant ses précautions d’une part et l’obligeant  à l’exil à Tlemcen  de l’autre part ce qui a permis  à l’espion de connaitre l’itinéraire Mascara –Tlemcen, emprunté  par l’émir et ses troupes passant par les Ouled -Zeir  tribus des Béni- amer, c’est ainsi que Léon Roches alias Omar arriva à traverser pour la première fois de sa vie Oued Mekerra est ce en date du mois de décembre 1837.

Sources : mémoires  Léon  roches

                  Consul de Mascara.capitaine  Daumas .

O.Abbas