mar. Nov 17th, 2020

Le Président du croissant rouge Algérien de Sidi-bel-abbés, dénonce ceux qui enfreignent les lois de la République.

IMG_0747  L’après-midi du samedi 1èr février, le croissant rouge algérien de comité de la wilaya de sidi-bel-abbés a présenté lors d’une conférence de presse tenue à son siège situé au 8, avenue Tayeb Brahim Cherifa, le bilan financier et moral de ses activités pour la période qui s’étale le long de son mandat d’exercice entre 2007 et 2011 et ce, en présence des journalistes accrédités ainsi que de nombreux invités.

Les deux membres actifs de comité de wilaya à savoir Messieurs Barous (vice-président) et Moulay (doyen), ont assisté le président du croissant rouge algérien de la wilaya de Sidi-bel-abbés en occurrence, le Dr Driss Reffas à la présentation du bilan d’activités.

C’est ainsi que la lecture s’est concentrée sur deux points importants concernant la formation de secouriste de premier degré à savoir : au sein des établissements  IMG_0751scolaires en collaboration avec la direction de l’éducation nationale, ainsi que dans le milieu incarcéral.

En ce qui concerne la formation de secouriste de deuxième degré, elle fut orientée vers le milieu universitaire avec succès et ce, comme une première à l’échelle nationale, tout ceci s’ajoute bien évidemment aux activités quotidiennes de sensibilisation et d’aides aux personnes nécessiteuses.

Au cours de cette lecture, il a été déclaré que le comité du croissant rouge de Sidi-Bel-Abbés active dans le but de bénéficier d’un centre pour accueillir toutes personnes en situation de sans domicile fixe (SDF) et qui sera nommé, «SAMU social», le futur établissement en question, est un bien communal qui a été cédé par l’APC pour la bonne cause et pris en charge financièrement par l’assemblée populaire de wilaya (APW).

IMG_0752 Cependant, il nous a été confié par le président, Dr Driss Reffas que certaines parties relevant de l’administration locale et de l’exécutif de wilaya, tentent de forcer le bras à l’actuel comité dont le mandat vient d’expirer, en  désignant un second comité en parallèle sans respecter les lois relatives aux associations, selon ses déclarations, la direction de l’administration locale (DRAL) a enfreint aux dispositions réglementaires en vigueur concernant l’installation du nouveau bureau en absence du comité sortant d’une part et en dehors de toute assemblée élective d’autre part.

C’est ainsi que nous avons pris connaissance des présents à cette conférence apparemment bien informés de cette affaire, que la présidente de ce comité crée en parallèle, n’est autre que la doctoresse F. S qui est une militante du parti RND et élue au siège de l’APW occupant le poste de présidente de la commission sociale, ce qui est contraire aux lois régissant les associations apolitiques et donc strictement illégal.

Par ailleurs, le président a déclaré ouvertement aux journalistes présents, que cette machiavélique machination combinée à l’encontre de sa personne,  n’a d’explication que dans le fait d’avoir eu le courage de dénoncer la gestion douteuse de l’ancien président national et dont l’affaire est entre les mains de la justice et ce, depuis 2012.

Fouad. H