sam. Mar 9th, 2019

Le salon national du livre à la coupole : une exposition en deçà des attentes.

029 À l’approche de la clôture prévue pour le 27 de ce mois, de ce qu’on a l’habitude à tort ou à raison d’appeler  » le salon national du livre », nous avons eu l’idée de faire un crochet du côté de la coupole où se déroulait cette exposition-vente en ce jour du jeudi 21 février vers 17h, l’impression dégagée dès le seuil franchi était identique à celle ressentie à l’entrée d’une grande librairie, les visiteurs étaient à la surprise générale peu nombreux, qui malgré l’exiguïté des lieux essayent tant bien que mal de trouver satisfaction à leur désir.

Les quelques stands présents étalent presque les mêmes « produits » aux éventuels acquéreurs dans un désordre qui balaye de facto le caractère professionnel des vendeurs, si comme si, ces maisons d’édition sont venues à Sidi-Bel-Abbès juste pour écouler leur stocks d’invendus.
Ce salon dit national n’a rien apporté de nouveau que ses prédécesseurs puisque à l’exception des livres de cuisine, d’enfants, de religion ou de scolarité c’est le désert total, les prix affichés sont le plus souvent en dehors de la portée des petites bourses, aucune ristourne pourtant courante en pareille exposition, n’est offerte aux acheteurs de quoi faire dire à un visiteur rencontré sur place « les prix affichés sont identiques sinon plus chers que ceux pratiqués par le libraire du coin pour des livres et des titres ordinaires et souvent récurrents, ce qui explique d’ailleurs le désintéressement et le faible nombre des visiteurs ». 028
Le simple visiteur aura à faire par lui-même l’amer constat que les titres proposés par les différentes maisons d’édition sont loin d’être de grande valeur littéraire ou scientifique, un amas de livres qui n’aurait servi finalement à rien sauf peut être à chatouiller la curiosité des badauds en soif de culture générale bâtarde.

 

033 Le livre scientifique toute discipline confondue et celui de littérature de haut de gamme sont les grands absents comme d’habitude de ces espaces censés proposer aux différentes strates de la société des ouvrages de qualité prouvée pour un prix abordable, or et jusqu’à preuve du contraire ce énième salon dit national du livre est loin de l’être, seul qualificatif pouvant être retenu pour cette exposition est celui d’être encore une fois de plus médiocre.

Fouad. H