jeu. Août 22nd, 2019

Les marchés aux couleurs de la fête de l’Aid El Adha

À quelques jours de l’Aïd el-Adha,  une atmosphère d’approche de fête, se fait sentir et  au sein des familles, les discussions dominantes, se basent  particulièrement, sur la connaissance des lieux de vente permettant l’acquisition d’un mouton pour le sacrifice à un prix raisonnable, sur le prix des fruits et  légumes ,  sur  la disponibilité ou non des accessoires indispensables au rituel du sacrifice et sur ces commerçants  qui profitent des occasions des fêtes pour saigner à blanc les consommateurs.

D’autre part, les revendeurs occasionnels pour leur part, investissent déjà les rues et les artères des marchés de la ville, en se mettant, par l’exposition de leurs produits variés, aux « couleurs de la fête ». Ils proposent dans une timide apparition de vendeurs de coutellerie, de hache, de scie, de grills, de barbecue, de charbon de bois, de cordes, de crochet de suspension,  d’ustensiles  pour brochette, enfin toutes sortes de  matériel, en rapport avec l’Aïd el Kébir.  Les rémouleurs, sont devenu incontournables et leur absence serait vide remarquée, dans leur endroit  habituel d’exercice, avec  une file de couteau et de hache de toutes sortes et dimension, qui attendent d’être aiguisés et rafistolé. Certain d’entre eux  proposent  leur disponibilité de parfait égorgeur de mouton, disposant une  gamme  de couteaux et accessoires indispensables au sacrifice.

Cependant, ces  vendeurs de couteaux et d’hache et ces  rémouleurs, autant qu’ils rendent service aux  citoyens,  sont considérés, en  infraction avec la loi qui interdit, la vente et l’aiguisage  de  ce type de matériel sans autorisation.  Par crainte des dangers que cela pourrait exposer, ce commerce, pourtant habituel, fait partie des inquiétudes des services de l’ordre publique. A cet effet, ce commerce, ce fait  dans un climat de « chat et la sourie ». L’exposition  du dit matériel, s’effectue de manière furtive par crainte d’être saisis, par les services de  la sûreté.

Ainsi la  fête religieuse  sera là dans quelques jours et l’indulgence sera aussi présente de manière exceptionnelle  et le même phénomène des prix  va se  répéter et ces  derniers  ne vont pas cesser de flamber au grand dam des citoyens. Enfin de compte, l’on verra grand nombre de citoyen,  contraint d’acheter,  en jonglant sur toutes les cordes, parce que n’ayant pas d’autre solution.

K.Benkhelouf et Ph :  Y. Nouaoui