dim. Nov 22nd, 2020

« Les oiseaux de mauvaises augures et le Palais » par ahmed Mehaoudi.

Il était une fois un royaume de plusieurs îles…Qu’il était beau ce pays , de la mer au désert , il était le plus convoité dans le monde si bien que plus de trois milles ans on y entrait  comme dans un moulin et l’on y ressortait après l’avoir dilapidé , aucun occupant ne se repentait , ni demandait pardon , plus encore on considérait les sujets comme d’éternels esclaves , rien de moins que des hommes enchaînés , et à chaque fois on leur collaient une identité , sitôt que le dominant quitte les lieux , c’est vite remplacé par la suivante au point où il y a eu un désordre dans l’arbre généalogique  l’on cherchait  qui descendait ou  qui remontait à l’autre , on pouvait même avoir des ancêtre au choix et chaque habitant allait même jusqu’à vouloir être le seul propriétaire , mais comme la multitude ne savait plus sur quel pied danser , on mélangea tout , on traversa les siècles sans jamais savoir où va la tête et qui suit la queue !

un jour pourtant , en plein Eté , comme une manifestation qui vient brusquer l’Histoire  ,les sujets se retrouvèrent livrés entre eux , libres , indépendants , enfin en se rassurant que cette fois le royaume se reconnaîtra , oui mais c’était sans prévoir que rien n’est plus fou que ce bout de chaise très haut placé sur les nuages …Et alors la priorité est que chacun voulait être roi de ce royaume , seulement être roi exigeait des conditions ..La vertu ? Ah…non trop naïve énergie…La puissance ? Elle n’était pas encore très consistante…La force oui mais à elle seule on aura tout le monde contre soi , alors ,il existait dans un tout petit hameau, un jeune homme  , délaissé sous ses haillons et une nuit il eut une illumination …Il vit que les corbeaux l’attaquèrent , dévastèrent leurs champs de blés , et même l’emportèrent avec eux avant de le jeter du haut du ciel ..Quand il se réveilla, il ouvrit la fenêtre vétuste et observa que le champ de blé lui manquait un détail…Un champs de blé sans épouvantail est comme une tête sans nez …Il sculpta alors un épouvantail en utilisant de la paille et des vieux sacs de toiles, quelques bout de bois, le planta au milieu du vaste lopin de terre si bien qu’aucun prédateur volatile ne vint dans les parages …Et voilà que la nouvelle tomba dans les oreilles du monarque , il fit appelle au jeune homme pour s’enquérir de la sagesse . Le petit homme se présenta à la cour et trouva cette explication « il n’y a pas mieux, majesté, que dans votre palais de mettre à chaque chambre un épouvantail qui ferait peur aux oiseaux de mauvaises augures, ainsi qui voudrait s’accaparer du bien du peuple se verra mettre dans une cage et le montrer à la population , juste à la grande place publique ! » Elle est bonne ton idée, dis le roi, mais ce n’est pas possible de mettre des épouvantails partout ! » Le jeune homme murmura au souverain « Cher majesté commencer par en mettre un épouvantails à votre chambre et tout le palais suivra votre acte ! » Ainsi on adopta le concept et le roi décréta que ce jeune incorruptible va sculpter au palais tous les épouvantails correspondant à chacun des courtisans si bien qu’aucun vol ne fut commis non parce que  le royaume était débarrassé des voleurs mais chacun des sujets vérifiait  matin et soir si l’on prendra en flagrant délit le roi …Cela fonctionna à merveille , on entendit plus parler des oiseaux de mauvaises augures …Des années plus tard le jeune homme qui sauva le royaume devint Roi mais le conte ne dira pas s’il fut un bon roi!

Ce conte si tant est qu’il soit un conte , n’a aucune incidence sur la réalité mais il est utile à méditer sur l’honnête , la droiture et la générosité et le dévouement au service de sa société..