mer. Sep 11th, 2019

L’éternel égout à ciel ouvert en face de la maternité, ce veut éternel.

Voila que pour la  énième fois et cela  depuis plus d’une semaine, qu’au même endroit,  l’’égout  à ciel ouvert en face de la  clinique de  maternité, plusieurs fois dénoncé présente  une image qui nous ramène, toujours  en arrière, ou nous étions,  une ville sans moyens. A la vue  et à l’odorat de ce qui se présente, l’on est convaincu, que les chargés de la question, ne désirent pas effectuer définitivement un travail  attentionné.

La ou les canalisations des eaux  usées, en ce lieu précis de ce boulevard de grande fréquentation piétonne, sont certainement obstruées dans plusieurs endroits et très mal débouchés, par les services de l’ONA,  conduisant  en très peux de temps d’intervalle,  au  débordement des eaux usées, avec l’apparition de mauvaises odeurs et de la mauvaise hygiène  de cette artère, censée être un exemple de propreté. Aussi  compte tenue de la  persistance de ce problème,  qui  dresse  un paysage  devenu pratiquement invivable, de par l’exaspération de la  répétition de ces dégâts, en face de la  clinique de maternité. Cette canalisation est certainement mal débouchée ou partiellement entravée, engendrant ces débordements (de l’égout public) ou un refoulement hors d’une tuyauterie sortant de l’un des immeubles à proximité. Dès lors, les interventions professionnelles sont bien souvent des débouchages d’urgence pour stopper le dégoulinement des eaux sur le trottoir et la chaussée. D’une manière ou d’une autre un problème existe et il faut le résoudre

Les services techniques chargés de ce type de mission  annoncent de la sorte leur incompétence dans  les interventions de diagnostic et ceux des travaux  à réaliser. De part ce fait  l’on est contraint à penser, devant ces opérations de bricolage, que ce  services doit être réévalué dans sa gestion, pour l’intérêt de la ville.

L’ONA qui est indexée  en prime abord, ne se déplace, que lorsqu’elle est sommée  plusieurs fois d’intervenir, sans grand résultat définitif, laissant supposer, que là ou elle passe, cela rebelotera, comme pour allonger leur mission ou faire croire que l’on  travaille  sérieusement.

Nous avions  à maintes reprises salué  les  efforts fournis, croyant qu’ils étaient réel, mais à voire que cela se reproduit rapidement, nous mène  à douter de la compétence technique et sommes convaincu, du manque de suivi qui devrait exister.

A cet effet, il est utile, non  seulement de rappeler, que le  tableau de tout débordement des eaux usées, en ces périodes de  grandes chaleurs sont  inadmissible et lors de  la stagnation  des eaux usée, cela  favorise  la prolifération de moustiques et autres  bestioles dérangeante. Il est alors impératif pour ces services de l’ONA à solutionner ces  questions, comme ils doivent  s’inquiéter et entretenir les avaloirs  tant qu’il est- encore  temps, avant l’approche des pluies.

Par K.Benkhelouf

68481612_3156777507680575_5871575672110972928_o.jpg