sam. Nov 21st, 2020

Oued Mekkera Hier Et Aujourd’hui

CH000040_WRC01AL06Af_Mekerra_3

L’oued de Mekerra fait partie du bassin de la Macta, il prend origine à Crampel au sud de Ras el ma dans les hautes vallées de la steppe à une cote de 1200 m d’altitude il parcourt une distance de 125km pour arriver à Sidi Bel Abbès et draine une surface de 3000km2, sa pente est de 5,5 pour cent, et il se jette dans la mer au sud d’Arzew avant que le barrage de Sig ne soit construit. Les pluies torrentielles qui caractérisent le climat de la région et l’imperméabilité du sol, favorisent la formation des crues et des inondations.

 

Son trajet:

 
L’oued de Mekerra traverse les localités suivantes :Ras el ma -Houssaiba-Moulay Slissen-Sidi Ali Ben Youb-Tabia-Boukhanifis-Sidi Khaled-Sidi Lahcen-Sidi Bel Abbès-Sidi Brahim-Boubernas-Sidi Hamadouche-Zaouia-Zelifa-Mabtouh-Boudjebha, pour terminer sa course jusqu’au barrage de Sig .

CH000040_WRC01AL06Af_Mekerra2 2_0

L’oued Mekerra: selon un extrait de la revue algérienne et coloniale de 1860.

Cette rivière coule, depuis sa source jusqu’à Sidi-Ali-Ben-youb, sur un lit de cailloux roulés : aussi est-elle, dans ce trajet, d’une assez grande limpidité. Au-delà de ce dernier point, dans la plaine de Sidi-Khaled, son lit devient vaseux et encaissé, l’eau se trouble et coule avec moins de rapidité. Malgré la différence de conditions d’existence résultant, pour le poisson, de cet état de choses, les mêmes espèces se trouvent dans toute l’étendue du trajet parcouru par la Mekerra ; toutefois, ces espèces sont d’une qualité très supérieure dans les eaux claires. Ce sont toujours des barbeaux et d’autres poissons blancs : on y trouve également de très belles anguilles.
Il existe encore dans la subdivision de SBA un petit cours d’eau d’une limpidité remarquable, mais d’un volume excessivement réduit pendant les chaleurs de l’été ; c’est l’Oued-Rasoul, qui prenant sa source à Bou-Hanech, traverse très obliquement la chaîne du Tessalah et va se perdre dans les plaines de la M’leta.On y trouve pas de poisson, probablement à cause de l’insuffisance de son volume d’eau pendant l’été.

 

 

Le cour de Oued Mekerra  à trevers  la ville de Sidi Bel Abbes.

La rivière Mekerra divise la ville de Sidi Bel Abbès en deux parties, l’une au Sud et l’autre au Nord. L’oued est, en partie à cause du développement rapide de la ville, source de nuisances visuelles et olfactives importantes et représente en conséquence un obstacle au développement urbain harmonieux de la cité. Le régime hydrologique particulier de la rivière est un facteur aggravant car il entraîne des inondations importantes à intervalles réguliers. La majorité du temps par contre, l’oued est quasiment à sec et est constitué principalement de la multitude de rejets d’eaux usées qui s’y déversent. Cette situation conduit à un phénomène d’alluvionnement important, relevant le fond du cours d’eau et bloquant les déchets, donnant un aspect désagréable du lit et créant des nuisances olfactives.

CH000040_WRC01AL06Af_Mekerra1 2_0      photo2061

Suite à ce constat, les pouvoirs publics ont mandatés la société SGI Ingénierie SA afin d’étudier la couverture de l’oued dans sa traversée de la ville avec les exigences suivantes :

  • Réduire les nuisances visuelles et olfactives,
  • Intégrer l’oued en tant que mobilier urbain,
  • Assurer le passage de la crue de 80 m3/s,
  • Assurer un entretien régulier du lit.

 

Mohamed Boudjekdji