mer. Juin 17th, 2020

Rentrée scolaire 2015-2016: plus de 8 millions d’élèves rejoindront dimanche les bancs de l’école

C’est la fin des vacances. dès dimanche, plus de 8 millions élèves rejoindront les bancs d’école à travers le territoire national, à l’occasion de la rentrée scolaire 2015-2016. Pour le cours inaugural, le ministère de l’éducation nationale a opté, cette année, pour le thème « la solidarité sous toutes ses formes ».

Selon les chiffres du ministère de l’éducation nationale, 8.112.475 élèves rejoindront les bancs de l’école: 4.109.964 élèves dans le cycle primaire, 2.666.227 dans le cycle moyen et 1.336.884 dans le cycle secondaire, encadrés par plus de 400.000 enseignants.

Pour la présente année scolaire, le nombre de structures disponibles s’élève à 25.946 établissements dont 18.350 écoles primaires, 5.346 CEM et 2.250 lycées.

BAC : pas de changement sans l’aval du gouvernement

Dans un entretien accordé à l’APS, la ministre de l’éducation nationale, Noria Benghebrit, a affirmé qu’aucun changement ne sera opéré dans le système du baccalauréat sans l’aval du gouvernement.

« La proposition soumise par les experts à l’occasion de la tenue de la Conférence nationale d’évaluation de la réforme de l’Ecole (25 et 26 juillet), concernant l’examen du baccalauréat, requiert l’aval du gouvernement car s’inscrivant dans le cadre du système national des examens », a affirmé Mme Benghebrit dans un entretien à l’APS à la veille de la rentrée scolaire 2015-2016.

Plus explicite, la ministre a indiqué que son département s’attelait à réunir les propositions issues de cette conférence en vue de les soumettre au gouvernement avant la fin septembre.

Les participants à la Conférence avaient préconisé une réduction du volume horaire des épreuves du baccalauréat et l’organisation de deux sessions du BAC, la première devant sanctionner la 2ème année secondaire et la seconde au terme de la troisième année secondaire.

Pour Mme Benghebrit, l’introduction d’une 1ère session en 2ème année secondaire requiert une autre proposition consistant en la fiche d’évaluation continue pour garantir l’assiduité des élèves.

Cette proposition « n’implique pas une annulation de certaines matières, mais plutôt une anticipation de l’enseignement de ces matières, dispensées en Terminale », a précisé la ministre soulignant que « la fiche d’évaluation continue sera toujours en vigueur durant la 3ème année secondaire pour inciter l’élève à se présenter aux cours ».

« Avant de mettre en oeuvre cette proposition, nous devons disposer d’une vision exhaustive et instaurer une période transitoire, condition sine qua non si le gouvernement venait à donner son accord », a-t-elle ajouté.

131 propositions ont sanctionné les travaux de la Conférence nationale sur la réforme de l’Ecole.