ven. Oct 18th, 2019

Réunion de négociation  du Syndicat des communaux, avec un V/P, le S.G, et l’U.W, mais en l’absence du maire.

  • Le jeudi 03 octobre 2019, les communaux  toujours en grève, ont vu leur représentants  syndicaux, tenir une réunion de  négociation, avec un vice- Président Mr Faradji Mustapha,  en l’absence du maire, qui a jugé utile de ne pas assister, comme s’il  était pris par d’autres  missions. Ont également assisté à cette rencontre de négociation,  le Secrétaire Général de l’APC et des membres de l’union de wilaya UGTA.  Les revendications  décortiquées  lors de cette  assise,  étaient au nombre de 14 environ, avec la  décision ,de mettre  un terme à la grève, si le coté  fonctionnel, venait en un premier temps ,  accepter quelques une d’entre elle,  et percevoir la bonne  intention de la direction, de mettre  un terme au conflit, en  contribuant  au règlement de cette situation,  afin de progresser  dans la positivité et le bon sens, au lieu de  stagner  ou de tourner en rond et de  ne faire que du « sur place ».

    Ainsi les points suggérés aux solutions sont : -La régularisation de la différence de paie pour les contractuels du plan de gestion qui sont passés à 08 heures. – L’Intégration des travailleurs du social DAS, et l’ANEM dans les  181 postes vacants du FC. – L’installation d’éléments de compétence pour superviser et gérer  la comptabilité des salaires, le service de la gestion du personnel et la fourrière.-activer pour débloquer  la Contribution financière des œuvres sociales.- La régularisation des rappels des échelons, allocations familiales et l’IEP des contractuels.- Mettre un terme au climat de menaces persistantes sur les travailleurs, par les délégués des secteurs.- Activez la  primes de signature pour les signataires.  Ce sont,  les  revendications  émises à la négociation, par la section syndicale, pour  à la solution  de  mettre fin à la grève, que les travailleurs  se voient obligés de  faire compte tenue de la  résistance à ne pas  les faire jouir de leur droits. Cependant aucune  réponse n’a été donnée, comme si les responsables fonctionnels de la mairie, n’avaient pas  habilitation à trancher avec les syndicalistes. Le maire qui était le premier concerné, aurait du assister au lieu de se  porter comme  grand absent, à une réunion pour débloquer cette situation qui pénalise les travailleurs, les activités et surtout la population.

    Ledit bras de fer, qui oppose le  maire au syndicat UGTA de la commune, semblent de par et d’autre manquer de sagesse et devrait voir les deux partie, faire des concessions et  accepter de régler progressivement, pour remettre  tout le monde en confiance. Mr le wali devrait aussi, intervenir, dans le  bon sens, pour stopper  cet état de chose.

    Par K.Benkhelouf et Y.Nouaoui