ven. Oct 18th, 2019

Sit-in des enseignants vacataires devant la direction de l’éducation de la wilaya.

69603930_2411506552463654_6937878213322342400_n.jpgUne fois encore, le ballet des sit-in, fait apparaître, les citoyennes et citoyens, revendiquer, leur situation socioprofessionnelle, qui en raison de la gestion douteuse de  certaines administrations, continue  à faire  semer au sein des protestataires, leur  mécontentement et lassitude, traduite par  leur éternelle préoccupations broyée par les comportements illégaux, de ceux qui ont pouvoir  d’exécution.

Ainsi devant la direction de l’éducation  de la wilaya des dizaines de personnes,  aspirant  dans la dignité à un emploi d’enseignant, qui  après avoir exercé à titre provisoire et palliatif dans les écoles et les lycées, viennent se  renseigner de  la vacances de postes  qui  peuvent exister, après les départs en retraites , en congé de longue durée, en mutations, après d&émission  etc et ceux  qui  sont vide et  fonctionnel grâce à l’ouverture cette  années de 7 établissement scolaires, qui a eux seuls ,peuvent recruter un certains  nombres de personnes parmi celles  qui ont la priorité  d’être recruté. Cependant le responsable  chargé  de donner ces informations,  n’est jamais présent pour  répondre aux  citoyens protestataires, qui attendent à longueur de journée devant la direction de  l’enseignement de la wilaya. Une habituelle manière de créer la lassitude des sollicitations et d’agir par la suite à la convenance.

« Une année de plus encore, nous allons assister à des recrutements qui se font en douce et très souvent sans le respect des procédure de recrutement. Nous allons  assister à des  l’introduction de personnes pistonnés, alors  que des  dizaines de personnes ayant  travaillé comme vacataire attente d’être  servi un jour, par respect des priorités. » Criera une jeune femme, qui en est à plusieurs vacations dans plusieurs lieux.

La question des recrutements au sein de l’enseignement, comme celles des autres  gestions du même secteur font  couler beaucoup d’encre et les recommandations  de qui de droit, semblent ne pas etre observées, alors que l’on s’attend  à chaque fois à de  l’amélioration. En ce qui concerne ces jeunes qui ont besoins de travailler, nous  espérons, que l’administration saura  y remédier, en garantissant l’équité de l’emploi selon les conditions et priorités requisent.

Par K.Benkhelouf et  Y.Nouaoui