dim. Mai 24th, 2020

Tour d’Algérie du cyclisme (TAC 2014) : la petite reine sera à l’honneur à Sidi-Bel-Abbès le mardi 11 mars.

Le grand tour d’Algérie de cyclisme (TAC) 2014 qui se déroule depuis le 8 mars et jusqu’au 29 et dont le coup d’envoi a eu lieu à la grande poste d’Alger, aura à parcourir 20 étapes avec la participation de Seize pays et 21 équipes, parmi elles 4 formations algériennes, à savoir Sonatrach, Sovac rejointes par Cevital et Ooredoo.

Les 171 coureurs devront parcourir 2300 kilomètres durant les 22 jours de compétition. Outre l’Algérie, l’ Erythrée, le Maroc, le Rwanda, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, l’Italie, Malte, la Russie, la Grande- Bretagne, le Japon, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, Singapour et la France auront également à participer à ce grand RDV sportif Algérien.

Pour l’étape de Sidi-Bel-Abbès, la caravane cycliste sera reçue par les autorités de wilaya à la place du premier novembre (place Carnot), le mardi 11 mars vers 09 du matin, quant au lancement officiel du tour d’honneur qui se fera vers 11 h à la place des 4 horloges, le convoi aura à sillonner les boulevards de Larbi Tebissi, Avenue Mohamed V, Kheir Nebia pour se diriger vers le Campus et le lac Sidi M’hamed Benali, où il fera un tour d’honneur avant de s’orienter vers la commune de sidi Lahcen en empruntant la rocade Nord et la RN N° 7.

C’est donc au chef-lieu de la daïra de Sidi-Lahcen que le coup d’envoi de l’étape de Sidi-Bel-Abbès-Oran sera donné, les 171 cyclistes auront à parcourir la distance entre Sidi-Bel-Abbès et Oran en passant par Lamtar, Sidi Ali Boussidi, chemin de wilaya N° 5, Ain Kadda, Sehala, 4 chemins, Tessala, Ain Trid, Delahim, Sidi Hamadouche, chemin de wilaya N° 5, Sarnot, Ain el Berd, Makkedra, Djeneine Meskine, Zahana, Oued Tellilat et enfin Oran.

Ce grand tour de cyclisme d’Algérie aura couté pour son édition de 2014 quelques 30 milliards de centimes et sera probablement le déclic salvateur et tant attendu par les acteurs de la petite reine en Algérie afin de ressusciter une discipline sportive en perte de vitesse alors que dans un passé récent, elle a fait la gloire de notre pays, mais aussi celle de Sidi-Bel-Abbès à l’exemple de Marra, Belhadj Habbib, Hadj Latreche dans les années 60 ou Souci Hadj, bousahla Habib, Boukhenfous Belaha, Fizazi Guendouz et Dif Mohamed dans les années 70 ou Bousahla Mohamed (champion du tour de l’oranie) et Abdelmalek Abbés (champion du tour de la paix en pologne) dans les années avant indepandance.

O. Abbés