jeu. Août 22nd, 2019

Une formation environnementale qui s’achève, avec la naissance de la « Presse Verte ».

ParVoilà que la formation journalistique  en environnement, programmée par le C.N.F.E a pris  fin ce  jeudi 11 Juillet, après 10 jours de mise à disposition d’importantes connaissances, écologique , pour le développement de l’éco-journaliste, afin que son rôle  en matière d’éducation à l’environnement et à la citoyenneté, soit  pleinement efficace sur le terrain.

A cet effet, une  brochette de formateurs  de  divers  horizon avec l’encadrement de la maison « Dounia »  et  de la direction du secteur, se sont voués de manière singulière, pour que cette 1ere tranche  de  journalistes de la wilaya, soient en termes d’intégration  dans le monde écologique, efficace, grâce aux savoir qu’ils détiennent et ceux qu’ils auront acquis dont : ( un  savoir-faire, savoir être et savoir participer), que Mr Belhadj Chamssdine  a  traité dans  sa  thématique  du  3 et 4/Juillet 2019  intitulée « l’éducation à l’environnement, pour un développement durable » selon le programme de formation du C.N.F.E. Ainsi,  l’objectif  du conservatoire  national de la formation environnemental,   a été, d’impliquer d’avantage, la presse dans le domaine de l’environnement,  par le truchement, des thématiques  animées par les communicants, dont Mme Medjoub Hakima, dans : « La gestion Intégrée des déchets » le 23 et 27 Juin , Mr Wael El Zerey dans  la « Production Propre et consommation  durable » du 29 et 30 Juin, Mme Mahtougui Abbassia dans : « La Conservation de la Biodiversité » le 06 et 07/juillet  et Ourred Abbes  dans :  « Economie  verte et Energie renouvelables » le 10 et 11 Juillet 2019. Cette batterie d’ enseignant,  ont de par ces existentiels, suscités,  l’intéressement des participants,  pour avoir réussi à  leur  faire  « toucher du doigt », les résultats, espérés , durant ces journées d’apprentissage ,  avec  la conviction, des  effets qu’auront les journalistes,  pour jouer pleinement  leur rôle de faire prendre conscience la société, vis-à-vis des problèmes environnementaux  existants, leurs avantages et inconvénients..

Des intervenants, mis à disposition, comme acteurs de l’éducation à l’environnement, nous retiendrons que leurs  approches professionnelles, les communications présentées  et les  exemples cités, sont des facteurs d’importance,  pour les premier  éco-citoyen  de la  « presse verte », qu’ils ont eu pour tache de  former. On leur aura, fait percevoir « la nature du problème  à traiter », « les causes du problème », « les acteurs impliqués , responsables ou non », « les impact du problème sur l’Homme et les écosystèmes » et « les  solutions possibles ».

Parceque, la présentation des questions environnementales posent des problèmes  particuliers d’incompréhension, le  monde  de la presse écrite, audio  et visuelle, s’avèreront, un instrument éducatif, puissant,  dans le domaine de l’environnement, aura compris le C.N.F.E, pour mettre à jour en commun accord avec le ministère de la communication, ces cycles  de formation  des « sensibilisateurs ». L’expérience à voulu retenir, que le manque de connaissances scientifiques , ont été les raisons pour lesquelles les thèmes environnementaux que nous vivons , sont demeurés peux  valorisés et lorsque cela se faisait,  cela était mal formulé par la presse locale sous toutes ses formes . La majorité des articles qui traitent des problèmes d’environnement, apparaissent souvent dans  nos colonnes , mais la plupart d’entre eux se rapportent aux questions liées  à l’environnement  immédiat, sans  grande investigation de l’origine et des répercussions sur la santé, la biodiversité, l’atmosphère et autre.

Cette inquiétude, qui semblait être pressentie chez les conférenciers, fut bien perçue, les incitant à  espérer que tout thèmes  traité dans le domaine, seraient un indice d’orientation , pour mieux  cerner les problèmes environnementaux . grâce à l’ éventail de connaissances  acquises , pour parfaire la qualité des articles responsables et accrocheurs  sur les causes et l’origine du problème, l’impact sur la santé humaine et sur les écosystèmes et la présentation des solutions alternatives possibles, peux ou mal abordés, sur l’éducation citoyenne.

Au cours de la cérémonie de clôture, Mr le directeur de l’environnement de la wilaya et un invité d’honneur en la personne de Mr Benmansour ex Inspecteur Régional en retraite, ont tenus de par  leur interventions  expliquer l’importance du partenariat  avec la presse sous toutes  ces formes ont une grande responsabilité pour faire prendre conscience des problèmes environnementaux. « Le journaliste se charge de la pressante nécessité de sensibiliser à l’environnement le public avec lequel il se trouve quotidiennement en rapport et peut apporter une contribution importante à l’Education à l’Environnement pour le grand public ».dira le directeur de  l’environnement . « le rôle de la presse, quant à la perception du public sur l’environnement est important. Elle a une responsabilité essentielle en matière d’information et de formation du grand public sur les questions environnementales. Nous avons donc des intérêts communs. » ajoutera Mr Benmansour

Une distribution d’attestation de formation à l’ensemble des journalistes  présent, a été agrémenté, après l’intervention de chacun des participation, avec une  petite collation . En conclusion ,  une éducation à l’environnement, promeut la formation de l’éco-citoyen  par  l’acquisition de connaissance ; avec un développement des compétences et du changement des attitudes, pour créer l’écocitoyenneté , pour un futur viable et durable.

K.Benkhelouf

_DSC0071.JPG