mer. Avr 1st, 2020

Un gros remue-ménage au sein de l’administration communale de Sidi-Bel-Abbés

Récemment installé, la première priorité du nouveau maire de la commune de Chef lieu de la wilaya de Sidi Bel Abbés est de commencer sur la base d’un objectif visé celui d’attribuer le plein pouvoir au secrétaire général d’administration dans la gestion communale et ce dans le sens de préserver de bons rapports entre élus et l’autorité administrative d’une part et veiller au bon fonctionnement des différents services d’état civil d’autre part. Parallèlement à cette décision , selon notre source d’information , les rapports demeurent toujours tendus et même conflictuels entre le syndicat  communal de l’ U.G,T,A  et le maire pour le non respect des engagements consignés par un procès verbal lors de la rencontre du 23 janvier portant l’accord de principe des revendications d’intérêt d’ordre général , et les droits des travailleurs ; face à cette problématique la grève prévue initialement pour le 10 février n’a pas eu lieu puisque à la veille de celle-ci une seconde réunion a été tenue entre les deux parties au quelle ont participé le secrétaire général de l’administration communale , le représentant du maire, l’inspecteur général du travail de wilaya , les S.G de wilaya et local de l’ U.G.T.A, ainsi que les représentants de la section syndicale communale de l’ U.G.T.A  dans le but. de mettre en œuvre ce qui a été  discuté et finalisé précédemment  mettre en exécution toutes  les revendications précitées , à savoir,  l’examen du service du personnel qualifiée  à travers sa gestion équivoque  démontré le signe d’une administration extrêmement défaillante, ainsi que d’une incapacité à souligner et à expliquer tous ses manquements  de la réglementation relative au statut  du travailleur, en conséquence  il a été jugé nécessaire de muter le responsable de ce service  vers  une autre responsabilité. La   seconde proposition serait équitable de procéder à  l’installation de l’employée  M.S au poste de chef de service des affaires sociales . Quand  le  service de l état civil rime avec bureaucratie et défaillances caractérisées   il a été décidé suite à  l’ apparition de la  correspondance  du chef de daïra  envoyée par le wali  donnant instruction de procéder dans l’immédiat   à la relève du chargé par intérim du service d’état civil par mesure disciplinaire et pour plusieurs  motifs .selon notre source  au niveau de ce service  une bureaucratie reposait sur une influence abusivement négative. face aux nombreux problèmes auxquels a été confronté l’administration communale locale , une décision d’affectation a été prise à l’encontre de ce dernier , d’occuper un autre poste . Si l’intention est suivie d’effet il est vrai que la mesure en elle-même devrait énormément soulager une institution sclérosée.

Fin de seance 12H 30mn.

O.Rayan