ven. Jan 27th, 2023

Une jeune femme morte carbonisée dans un incendie qui s’est déclaré ce matin à la cité Sidi Bouazza El Gharbi (Bremer).

le-feu-aurait-debute-dans-un-appartement-au-4e-etage-d-un-immeuble-en-bon-etat-et-bien-entretenu-dC’est vers 11h 30mn qu’un incendie d’origine non encore déterminée avec certitude s’est déclaré dans un appartement de type F3, au 3ème étage d’un bloc B2 situé à la cité des 50 logements, Sidi Bouazza El Gharbi (ex Bremer), causant la mort tragique (carbonisée) d’une jeune femme aux initiale N. H âgée de 24 ans et souffrant d’une maladie mentale.
Notre source nous a indiqué que l’intervention des services de la protection civile, quoique difficile, s’est faite sous les flammes et la dense fumée permettant ainsi de sauver in extremis une jeune fille âgée à peine de 3 ans encore sous le choc et la dyspnée suffocante suite à une forte inhalation de fumée, elle fut conduite aux services des urgences du CHU de Sidi-Bel-Abbès où elle fut réanimée et donc sa vie n’est plus en danger.

Néanmoins une chose est certaine et qui reste à justifier, c’est que la jeune femme morte calcinée et qui souffrait d’une maladie mentale était prise en charge au centre de Gambetta et pour des raisons non encore élucidées elle a été autorisée à rejoindre le milieu familiale où elle avait rendez-vous avec la mort, une mort des plus tragique.

Selon le témoignage du voisinage, la mère de cette cellule familiale serait absente depuis plus de deux ans pour des soucis judiciaires, les enfants qui occupent cet appartement seraient livrés à eux-mêmes et aux risques qui en découlent.
Signalons enfin, qu’a l’heure où nous mettons en ligne cette annonce macabre, les services de sécurité sont à pied d’œuvre pour déterminer les réelles causes de l’incendie afin d’élucider cette affaire suite à l’enquête qui fut aussitôt diligentée, même si notre source nous avance l’hypothèse de l’explosion d’une bombonne de gaz.

Fouad. H