ven. Fév 21st, 2020

Workshop sur l’élaboration d’un plan d’action national stratégique en recherche  et innovation  dans  le domaine  de la microélectronique le 25 et le 26 Janvier 2020 à l’université  Djilali Liabès.

Le Ministère de l’Enseignement supérieur  et de la recherche scientifique  organise un workshop consacré à l’élaboration d’un plan d’action national stratégique  sur la microélectronique  en vue de concrétiser les multiples possibilités d’application  à court et à long terme et d’appliquer ses engagements en la matière.Pour l’organisation de ce workshop, les compétences scientifiques exerçant en Algérie et à l’étranger  ainsi que les professionnels seront mobilisés pour élaborer des actions  de ce plan en  vue  du renforcement  des capacités nationales en matière de recherche scientifique et d’innovation dans les domaines de la conception  de circuits intégrés, de systèmes électroniques, de  microsystèmes électromécaniques et de la photonique  sur silicium.

Le workshop  sera articulé autour de quatre ateliers de travail axés respectivement sur la formation en microélectronique, sur les axes et thèmes de recherche porteurs basés  sur la conception, sur les infrastructures et plateformes de conception et de test, sur le transfert de technologie et la création de start-ups innovants.

Ces  ateliers seront précédés par des conférences plénières abordant les grands enjeux du marché du secteur de la microélectronique et les perspectives du développement national

Les principaux objectifs du Workshop sont les suivants :

. Identification des enjeux de la microélectronique et ses dérivés, et  réflexion interdisciplinaire approfondie sur les domaines en question et leur application.

. Etat des lieux sur la recherche scientifique et développement technologique  en matière  de microélectronique (potentiel et production scientifique, infrastructure, entités de recherche…..).

. Enjeux d’une formation qualifiée en microélectronique  (formation post-graduée).

. Infrastructures et logistique associée  au développement de la filière microélectronique.

.Présentation des grands aspects de la stratégie et la méthodologie d’élaboration du plan d’action          opérationnel.

.  Promotion de la coopération scientifique.

. Présentation de cas de réussite  « Success stories ».

La cérémonie d’ouverture annoncée  par le directeur général de la recherche scientifique  et du Développement Technologique  DGRSDT  le professeur  Hafid AOURAG   S’exprimant à cette occasion  devant plus de 129 chercheurs algériens ainsi que  des chercheurs algériens venus de l’étranger  participer à cette rencontre  nationale,   a annoncé dans son intervention   « Mesdames et messieurs  aujourd’hui nous sommes dans un carrefour, soit   nous évoluons vers l’innovation  et le développement technologique, la recherche  académique  a atteint ses limites, nous avons atteint des masses critiques de chercheurs  et d’ enseignants  notre positionnement à l’échelle continentale et internationale a atteint des niveaux appréciables  en terme de recherche académique il  le faut justement,  aujourd’hui que nous puissions transformer cette recherche académique en  une recherche utile , une recherche qui peut produire de la valeur ajoutée pour le pays et aujourd’hui  nous allons pas dans une industrie industrialisant  mais il faut peut être réfléchir à une industrie de service  qui peut donner   l’opportunité à chaque étudiant  d’être un entrepreneur  qu’il puisse  créer  son propre avenir , qu’il puisse créer son propre business  et donc là nous avons deux voies, soit  du spin-up du milieu estudiantin   soit spylup  du domaine de la recherche et la microélectronique  c’est un domaine ‘d’intelligence  avec  qui va être de plus en plus demandeur de créativité, d’intelligence   avec l’arrivée de la 5 G , de l’internet des objets, de l’intelligence artificielle .

Il y a une forte demande et la demande sera de plus en plus forte dans le domaine de la créativité, du développement de la microélectronique, elle sera incontournable on la trouvera dans tous les pays , nous avons des compétences, nous avons un savoir, nous avons un savoir faire  donc il faut le mettre à la disposition de cette jeunesse pour que l’Algérie de demain  sera l’Algérie exportateur d’intelligence et de services. »

O.Rayan