mar. Juil 23rd, 2024

Le verdict est tombé pour l’affaire de faux documents pour véhicules de Ben Badis: plusieurs fonctionnaires sont emprisonnés.

De notre source sécuritaire, la brigade criminelle de la sûreté de wilaya de Sidi-Bel-Abbés, en la personne de son chef, l’officier Hadef Mohamed, durant la journée du 26 septembre, a différé devant le procureur de la République près du tribunal de chef-lieu de wilaya de Sidi-Bel-Abbés, 183 personnes concernées par l’affaire de faux documents pour véhicules de moyenne et de haute gamme qui rappelons le, a éclaté il y a de cela plusieurs mois et qui avait pour origine quelques fonctionnaires indélicats de la daïra de Ben Badis, de l’APC de Sidi-Ali-Benyoub, de l’APC de Sidi-Ali-Boussidi, de l’APC de Amelza et l’APC de Tabia.

La séance de présentation devant le procureur de la République a duré 20 h, du 26 septembre à 08 h jusqu’à 04 h du matin du 27 septembre, au bout desquelles 50 personnes ont été mis en cause dont 33 cas présentés devant le juge d’instruction et 17 sont toujours en état de fuite et activement recherchés, le juge d’instruction de la deuxième chambre criminelle après interrogatoire a ordonné la mise sous mandat de dépôt de 15 personnes (fonctionnaires et courtiers), 12 ont été placés sous contrôle judiciaire et 6 ont bénéficié de la liberté dont 3 femmes (2 de l’état civil de Ben Badis et 1 de l’état civil de Sidi Ali Benyoub).

Parmi ces 183 personnes présentées au parquet, 73 sont des victimes directes de ce réseau de falsification de documents officiels de voiture, elles seront entendues ultérieurement en externe y compris les 60 témoins dans cette affaire qui a permis à l’officier Hadef Mohamed et ses éléments de la brigade criminelle de sûreté de wilaya de Sidi-Bel-Abbés de mettre la main sur 163 dossiers falsifiés et la récupération de 73 véhicules de moyenne et de haute gamme.

NB: Pour les 17 personnes inculpées et qui sont toujours en fuite, certaines sont recherchées par Interpol car elles sont soit en fuite à l’extérieur des frontières Algériennes soit des inculpées résidentes à l’étranger.

Fouad. H