lun. Sep 4th, 2023

Découverte de deux cadavres pendus, en l’espace de 48 h à Sidi-Bel-Abbés.

Durant l’après-midi du samedi 26 septembre, le corps sans vie d’un jeune homme, âgé de 28 ans, a été découvert pendu à un tronc d’arbre à l’aide d’une corde dans un champ d’oliviers à proximité de Sidi Brahim, une localité distante de 11 km de chef-lieu de wilaya de Sidi-Bel-Abbés, alertés, les services de la gendarmerie nationale se sont dépêchés sur les lieux du sinistre pour constater les faits et ouvrir une enquête afin de déterminer avec précision les réelles circonstances de ce drame qui a mis en émoi toute la population avoisinante, quant à la dépouille mortelle, elle a été évacuée vers la morgue du CHU Hassani Abdelkader en attendant de procéder à une autopsie réglementaire en pareilles circonstances.

48 h plus tard, un autre drame est survenu au village d’Ain Djohar relevant de la commune de Oued Taourira, située au sud de chef-lieu de wilaya, où le corps d’un autre homme âgé de 38 ans a été découvert pendu à une poutre à l’intérieur du domicile familial, les services de la protection civile qui se sont rendus sur le lieu du drame ont eu à évacuer le cadavre de la victime vers la morgue de l’hôpital de Telagh pour procéder à une autopsie, quant aux services de la gendarmerie nationale, ils ont aussitôt entamé une enquête pour déterminer les réelles circonstances de ce second cas de mort par pendaison en l’espace de 48 h.

Ceci étant, même si ces deux cas de mort par pendaison semblent avoir un profil de suicide, seules les conclusions du médecin légiste et des services de sécurité pourront aider le procureur de la République à trancher dans ces deux cas de mort violente par pendaison.

Fouad.H