lun. Juil 22nd, 2024

Le professeur Mekahli  Mohamed présente sa dernière publication intitulée « Correspondance scientifique des imams de Tijaniya »

l’amphithéâtre de la bibliothèque centrale du Complexe Universitaire Djilali Liabes à Sidi Bel Abbès, a organisé le jeudi  1er juillet  2024 la cérémonie de la présentation du livre  intitulé « correspondances scientifiques des imams  des Tijanya » écrit par le professeur Mekahli  Mohamed , directeur du labo de la pensée islamique en Algérie  publié   en avril 2024 par la maison  aux éditions Dar  Al-Quods Al Arabi  Oran   . l’auteur a choisi  d’aborder  deux questions notables en matière d’histoire sociale et culturelle de la ville et de l’Algérie dans les différents domaines  tels  que l’anthropologie culturelle,   ce qui lui a permis en premier  et par la même occasion de tracer en parallèle par un style académique   l’historique de la  construction de la grande mosquée située au faubourg Bugeaud ancien ‘village nègre’ , les circonstances de la fondation de la Grande Mosquée dans la ville arabe en tant que symbolisme historique de l’identité nationale,   le passage des différents  muphtis qui ont  marqué de leur trace l’histoire  et la pratique  religieuse depuis 1891 date  laquelle a été inaugurée la grande mosquée par l’autorité coloniale et le rôle de la France coloniale dans cette fondation après l’achèvement de l’église Saint-Vincent et de la synagogue juive dans le contexte de la démonstration La France comme puissance et mécène. La religion islamique à travers une politique coloniale, comme l’énonce le livre, et le rôle et la fonction éducative, religieuse, sociale, économique et politique de la mosquée, et des imams et muftis qui en ont délibéré. , ainsi que le rôle du tribunal  (justice musulmane ) à l’intérieur de la mosquée dans l’examen du statut personnel des musulmans. Quant à la deuxième question, l’écrivain Makhli l’a abordé dans son livre Le rôle du Muphti Ahmed Al-Badawi, sa naissance, sa formation,  son parcours  religieux  avec de nombreux oulémas à l’intérieur  aussi à l’extérieur du pays.

Notons que l’ œuvre  a été enrichie d’une collection d’archives de journaux coloniaux parus à Sidi Bel Abbés, dépoussiérant une histoire importante et une période cachée d’où une majorité de notre société  ignore l’histoire sociale de Sidi Bel Abbés et culturelle,

Le professeur  Mekahli   a su rassembler les contours d’un sujet laborieux, l’analyser dans toutes ses dimensions et découvrir ses secrets, en utilisant les diverses connaissances humaines disponibles. Ce qui a accru le sérieux de ce travail, c’est la richesse de ses références théoriques,, ce qui a distingué  le résultat d’une recherche approfondie sur le terrain, parla qualité d’une rédaction  simplifiée et ciblée, estimant que ce livre sera un ajout scientifique important au domaine de l’histoire. Sciences, non seulement en Algérie, mais dans tous nos pays du Maghreb et à la bibliothèque arabe en général.

En conclusion le Dr Mekahli  Mohamed est professeur à la Faculté des Sciences Humaines de l’Université Djilali LI

Liabes de Sidi Bel Abbès, directeur du Laboratoire de pensée islamique en Algérie, et directeur de la revue scientifique Afaq Fikria qui l’intéresse. l’histoire sociale et culturelle de l’Algérie et a publié de nombreux ouvrages, dont : Les Révolutions des hommes Zawiya et des Tariqiyas en Algérie à l’époque ottomane, Sidi Bel Abbes El Bouzidi, l’un des  saints en Algérie,  s’ajoute aussi  une figure  de l’art bédouin en Algérie, Cheikh Al Madani de talent   connus   dans les tribus d’Algérie  durant  l’époque ottomane,  nécessite  d’autres études et recherches plus approfondies.

O.Rayan