lun. Mai 25th, 2020

La caravane culturelle de solidarité « IBTISAMA », pour le bonheur des enfants malades du CHU Hassani Abdelkader.

L’association Beni Ameur a réalisé  le 11 Décembre 2012, une caravane d’animation culturelle « IBTISAMA », multidisciplinaire, en faveur des enfants malades du service Pédiatrie du C.H.U. Hassani Abdelkader. Cette frange de la société qui a été  ciblé, a bénéficié d’un  riche programme visant essentiellement à faire retrouver sur les visages de nos enfants malades de  beaux sourires  et créer une ambiance familiale qui demeurerait éternellement gravée dans leurs innocentes mémoires.

Cette caravane  dont l’initiateur et organisateur Mr Kazouz Mohamed, président de l’association Béni Ameur a trouvé main forte et  menée  à bon port, grâce  à la collaboration effective du CEM Benyekhlef Badra, la Direction de la Culture de la Wilaya, la Radio locale, de l’école des beaux arts, du journal électronique Echos de Sidi bel abbès, du talentueux conteur Mahi Seddik et du remarquable musicien Hanitet Med ainsi qu’un certain nombre de bénévole. L’ensemble de ses structures, artistes confondus et simple participant, n’avaient à l’esprit que  le désir de servir cette enfance malade avec enthousiasme et professionnalisme.

Et voilà qu’« IBTISSAMA »,  ose franchir les portes de l’angoisse, aller à la rencontre du plus fragile, du plus improbable des publics : des enfants qui souffrent et qui ont désappris de rire. Elle amène  l’humour au milieu de la rigueur médicale, la fantaisie pour alléger la douleur, des plaisanteries pour leur dire que la vie ne fait pas que des mauvaises blagues, de la musique pour rêver, et des couleurs pour leur rappeler qu’il y a des fleurs et des choses gaies au-delà des murs gris.

Le travail  très bien étudié et riche de précédentes expériences, allait etre doublement mieux organisé en raison  de la symbolique date du 11 Décembre 1960.Pour cela une symbiose dans l’action prenait forme entre tous les participants afin d’être plus efficace, ancrer l’esprit d’équipe et donc faire réussir l’opération durant toute les étapes de réalisation, qui allaient s’en suivre. Tout le monde était présent le jour du 11/12/2012, organisateurs, partenaires, artistes, famille des malades, médecins infirmiers, bénévoles et surtout dans le visage de tous le grand sourire qui devait affronter ces petits enfants malades … TOUS étaient  là pour garantir une journée d’animation exceptionnelle aux locataire du service Pédiatrie.

 La caravane IBTISAMA  constituée de  toute  une délégation culturelle
solidaire à la cause des enfants prenait le départ à partir du collège « Benyekhlef Badra » du quartier populaire de Gambetta, avec une quarante d’élèves transportant plus de 100  « cadeaux » (livres, jouets, pour enfants, ours en peluche, poupée et autres et autres), une bibliothèque ambulante mise à disposition par la direction de la Culture de la Wilaya, des étudiants plasticien délégués par l’école des Beaux arts de sidi bel abbès, pour animer le workshop de dessin

La journée festive, commençait avec le reboisement de 11 arbres en commémoration de l’historique date du 11 décembre 1960, ou tout les algériens sortirent dans la rue à travers l’ensemble des villes du pays pour manifester la réclamation de leur autodétermination et pour l’indépendance du l’Algérie.

 Les étudiants de l’école des Beaux arts de Sidi bel abbès sous la direction de Mr Belkhorissat Abdelkader,  se lançaient dans la réalisation d’une fresque collective sous le regard impressionné et passionné des enfants suivit par  la participation d’autre, qu’ils intitulaient  « IBTISSAMA »

L’objectif étant de  redonner aux enfants hospitalisés le pouvoir de jouer et de rire pour mieux faire face à la maladie. « IBTISAMA », a tenu  à émerveiller, par les touches magiques, des contes enchanteurs de Mahi Seddik, par les harmonies musicales de Hanitet Med et de son accordéon, et de par la beauté des couleurs de l’artiste-peintre Belkhorissat Abdelkader et ses étudiant. Bien plus qu’un spectacle, des thérapies pour chaque enfant qui en trouve, une intervention personnalisée, lui donnant des étincelles d’espoirs. En outre des  jouets et des livres furent  distribuées à tous les enfants malades, ainsi que des attestations de participations pour tous ceux ou celles qui ont participés aux dessins, sans oublier les étudiants de l’école des beaux arts ainsi que  l’ensemble des partenaires présents.

La manifestation  quoique très réussie, aurait pu prendre une  dimension plus importante, si tous les
artistes conviés, et la presse écrite avaient répondus  à cet appel de solidarité en faveur de nos enfants malades. Egalement, ce regret pour, le centre pédagogique des enfants handicapés mentaux  qui devait faire parti de la caravane  et  mettre à disposition, un bus pour  transporter les élèves à l’hôpital, mais pour des raisons indéfinies cette contribution a fait défaut.

Nous rappellerons, que l’affiche publicitaire de  cet évènement confirmait, pour cette journée culturelle de solidarité,  l’organisation par l’association culturelle « Beni Ameur » , la direction de la Culture, l’école de Beaux Arts, la radio locale, le C.EM Benyekhlef  Badra, ,le journal électronique   « Les échos de Sidi bel abbès » les partenaires-artistes  Mahi Seddik le Conteur  et Hanitet Mohamed Musicien Accordéoniste, Belkhorissat Abdelkader Artistes-peintre avec ses élèves.

Mr Kazouz Med initiateur de cette opération, nous déclarait « Même si quelquefois les rêves des enfants paraissent utopiques, nous devons leur accorder une importance à chacun. La réalisation du rêve de l’enfant, fait partie du combat contre la maladie. Si l’enfant désire vivre intensément ces moments précieux, c’est que malgré tout l’amour et l’affection dont il est entouré, quelque part, il a envie de se trouver lui-même, de sortir de son cocon et se métamorphoser. Chacun des enfants a soif de lumière et de vérité dans la maladie. Il sait que le combat est encore dur à mener et que souvent, c’est seul qu’il devra l’affronter. Alors, le rêve permet l’éloignement du moment présent, des souffrances. C’est pourquoi « IBTISSAMA » veut faire de ces rêves la réalité et satisfaire ceux de « Kheira, Mohamed, Ali, Keltoum, Souad Yamina, Said etc » rien que pour leur bien et les rendre plus forts…

Je lui répondais avec grande admiration pour se qu’ils font : « Quel courage, quelle délicatesse, quelle générosité, quel savoir-faire, ajouter comme une cerise sur le gâteau, des clowns à votre caravane. il vous  les faut, pour ces enfants et aussi pour nous qui en serions incapables avec un simple nez rouge, comme un coquelicot au milieu de la figure, il n’en seront qu’heureux » «Car, il va sans dire, qu’Il est recommandé de rire au moins une minute par jour. Pourquoi ? Parce que ça fait du bien !! Le rire procure une sensation de surprise, d’apaisement, de chaleur, de partage. Les enfants attendent avec impatience l’arrivée des spectacles,  ils savent que cette rencontre à chaque fois nouvelle va les emmener dans un imaginaire, hors des murs de l’hôpital ».Cette rencontre est très précieuse pour ces enfants et devient même, un repère bienfaisant dans leur douloureux quotidien, votre caravane du sourire radieux c’est leur magie ».

« IBTISSAMA » ou la « caravane du Sourire radieux »,  veut demeurer un pont, entre l’enfant malade et le bonheur pour sa guérison rapide, c’est alors qu’elle compte perdurer, avec  pour mission de développer la présence artistique en milieu de soins, favoriser la rencontre entre artistes professionnels et personnes hospitalisées et travailler en lien avec l’hôpital pour la mise en place de projets culturels…. « IBTISSAMA » désire passionnément, intensifier ses activités, ou tout est possible, par une chansonnette  musicale d’amour, un simple bonjour ou une véritable création théâtrale dont l’enfant sera l’acteur principal, particulièrement lors des dates commémoratives des évènements de l’histoire  d’Algérie Aussi, elle choisissait comme date anniversaire de son lancement le 1 Novembre 2012 ou elle présentait en faveur des  enfants de la cité  » ENASSIM » 260 Logements, sa première journée culturelle et va continuer son programme selon le calendrier ci après :

-18 Février- Centre des Enfants Mongolien

– 8 Mars – Centre pour filles abandonnées

– 14 Mars -Centre des handicapés

-16 Avril une école qui sera choisie à  Sidi bel abbès à l’occasion de Youm El Ilm

-27 Avril journée pour les personnes âgées

-1 Juin journée de l’enfant au niveau de la maison de culture

 Pour conclure, nous ajouterons que quelque soit le stade de la maladie, et
sans préjuger de son évolution, l’équipe de Kazouz, Belkhorissat, Mahi, Hanitet et tous les autres, propose simplement un intermède heureux pour les enfants et leur famille. Car, une simple visite ou un long séjour à l’hôpital est souvent Synonyme d’angoisse, de solitude et de détresse. « IBTISSAMA » a compris que l’hospitalisation constitue une expérience cruciale à un moment où l’enfant construit sa future personnalité d’adulte. Cette expérience  allait, influencer significativement la suite de la vie de l’enfant et son attitude face aux problèmes, tant physiques que psychiques, qu’il rencontrera ultérieurement. Donc par le jeu, la stimulation de l’imaginaire, la mise en scène des émotions, la parodie des pouvoirs, les clowns, les contes, la musique, la magie permettent à l’enfant de rejoindre son monde, de s’y ressourcer. Spectacle après spectacle, ils découvrent ou redécouvrent que l’humour, le rêve et la fantaisie ont leur place à l’hôpital.

 

 

K.Benkhelouf