mer. Nov 18th, 2020

Le mystère demeure entier quant à l’histoire de Léon Roches alias Omar.

Durant les premières années de  l’occupation française, parmi les correspondances du capitaine Melchior Joseph Eugène Daumas consul a Mascara entre 1837 et 1839,  l’une de ses lettres datée du 08 Avril 1838 adressée au général Rapatel commandant supérieur de la province d’Oran dans le contenu  de la missive un  mystérieux personnage passé inaperçu , c’est présenté  étrange dans cette conquête  menée avec succès  par l’ Émir  Abdelkader jusqu’au traité de la Tafna  conclut avec  le général Bugeaud en 1837.

Profitant du répit accordé par le traité pour consolider son État. Il établit sa capitale à Tagdempt. Il instaure sa propre administration, l’émir  y a élu domicile exactement à Tagdempt entre1836 et 1841. Il fabriquait des armes et de la monnaie. le tiers des tribus du territoire  de l’Algérie lui obéissent. Il n’attend plus que l’occasion de reprendre la guerre contre les Français.

Entre temps, le duc Rovigo avait crée une garde nationale où fut nommé un certain Léon Roches lieutenant d’escadrille de la cavalerie  accompagnant   le général en chef dans les courtes expéditions dirigée dans la plaine de la Mitidja.

Ce Léon Roches né le 27 septembre 1809 à Grenoble s’est installé en Algérie le 30 juin 1832  sur recommandation de son père  qui était attaché aux services de l’intendance militaires au grade de colonel  lors de l’expédition d’Alger et qui c’était engagé a un nouvel exploit celle de la désappropriation des terres arabes,  son concours lui était indispensable pour mener à bonne fin ses essais de colonisation

A son arrivée il rencontra dans une villa mauresque  une jeune fille arabe nommée Khadîdja d’une éblouissante beauté éclatante  qui serait bientôt mariée à un musulman n’épargnant pas le jeune chrétien à tomber amoureux du premier regard , étourdit ce dernier apprend l’arabe dans le but de communiquer c’est ainsi qu’il devint interprète dans les rangs de son armée l’amoureux se lança à la recherche de sa bien aimée qui fut installée avec son époux dans la région tenue par L’ Émir  Abdelkader .

 

A suivre  

NB. Nous vous faisons découvrir  si Léon Roches était préparé pour ce genre d’ infiltration  dans le camp de ses ennemis  puisque le leitmotiv serait bien justifié «  un coup de cœur »

 Source :Revue Africaine.

 les deux  grands serviteurs de la France

 

O.Abbas