sam. Fév 9th, 2019

La date du 30 Janvier 1845 empreinte de la révolte des Ouled Brahim. (Sidi Bel Abbés).

Pour que nul n’oubli !

   Ce n’est nullement  un  hasard  si Le général Bugeaud  avait établi en 1842  au bord de Oued Mekerra  prés du mausolée Sidi Bel Abbés  un poste militaire  qui permettait  de barrer l’ itinéraire  (Mascara- Tlemcen- Mascara ) à l’émir Abdelkader,  de surveiller voire de contrôler tous les mouvements  des arabes  d’une façon permanente; ce relai servait de poste  intermédiaire entre la cote et les postes du sud. Quelques temps après, les tribus de la région croyaient  au début  que ce poste militaire  de campement de transit était  installé provisoirement,   jugeant que  cette situation n’a que  trop duré et qu’il fallait défendre leur territoire.  

 

  L’Echo d’Oran  a le premier fait connaitre un évènement bien imprévu dont il a été le théâtre le 30  janvier 1845  que des troubles explosèrent  dans l’ouest  la révolte venait également d’éclater à Sidi Bel Abbés  vers 10 Heures du matin  les combattants d’ Ouled Brahim décidèrent de passer à l’action pour attaquer et enlever la redoute ennemie.

Ils usent d’une ruse guerrière pénétrèrent  dans le poste en tirant des coups de fusil sur les baraques et  sur les hommes qui en sortaient dans ce premier moment de confusion où de nombreux  soldats furent tués  ainsi que plusieurs blessés dont 3 officiers,  du coté des moudjahidine 43 succombèrent et enterrés au pied du peuplier  de l’émir Abdelkader  qui  utilisa  la koubba du saint homme comme point de ralliement de ses troupes.

La tradition locale a gardé le souvenir de ce fameux « peuplier d’Abdelkader », non loin du mausolée du saint homme, à l’emplacement actuel du jardin public, sous lequel l’émir haranguait ses fidèles pour la guerre sainte

O.Rayan