ven. Mar 27th, 2020

Les élections sont au service du peuple…Par Ahmed MEHAOUDI…

 

Comme le veut la tradition, à chaque joute électorale, le même discours est répété, les candidats promettent monts et merveilles  aux électeurs, se montrent  agressifs les uns contre les autres, et chacun se dit meilleur que les autres , une fois la campagne et les élections terminées ,  une fois les sièges gagnés , le peuple sent que ses élus s’éloignent de lui , leurs voix ne s’entend que par voie de presse ou sur les plateaux de télévision , généralement l’information rapporte plus des querelles de militants  , des règlements de comptes , des attaques malsaines qui donnent une mauvaise image du multipartisme chez nous…Ne parlons pas des polémiques qui ne vont jamais au fond des choses avec des analyses exhaustives ou des études approfondies sur la société algérienne  comme chez d’autres qui écrivent des livres pour alimenter leurs opinions nationales en instaurant des débats directs  entre l’élu et électeur comme si le vote ne sert qu’à cautionner au lieu d’en faire un prétexte de proposition des projets d’avenir  des aspirations populaires …

Cette pratique aujourd’hui doit être dépassée , la société algérienne d’aujourd’hui est matûre n’en déplaise à des cassandres qui veulent toujours faire croire que notre peuple ne s’intéresse pas à la politique. Dans les places publiques ou les cafés,  le peuple sait analyser, il sait ce qui se passe, cependant c’est aux médias de bien l’informer, de bien lui traduire la marche des affaires de l’Etat et aux pouvoirs publiques de s’exprimer en toute franchis même les questions qui fâchent doivent être diffusée pour que chacun prenne ses responsabilités si on veut qu’il ait une dynamique de progrès conséquent  …En temps de crise ni la démagogie ni la langue de bois ne servent à relever le défi …Il y a lieu aux élus du peuple d’être proche des préoccupations des électeurs du plus petit hameau à la grande métropole…Les exemples sont par milliers qui font refléter une situation des plus préoccupantes où l’on constate que les quartiers pauvres sont quasiment livrés à eux-mêmes alors que les quartiers huppés sont bien soignés , ce qui crée un fossé entre ces deux catégories d’algériens qui en principe sont égaux devant la loi  et comment ne pas comprendre que ce clivage qui peut engendre des conflits de considération , comment ne pas comprendre que c’est de là que naissent les pires dérapages en autres les signes de la délinquances en milieu jeune où la misère et la pauvreté amènent la dépravation et la détresse…Justement la lutte contre la bureaucratie , la corruption , et toutes sortes de contre façons commencent par chaque citoyen et chacun en soi doit prendre conscience de la valeur d’un bulletin de vote qui en fait est l’expression de la souveraineté populaire …On vote pour des élus qui servent les gens , qui sont motives pour faire sortir notre pays de la crise et de le pousser à émerger…On a parlé de la deuxième république, précisément , les élections qui arrivent sont un examen pour toute la société et là on va évaluer de la valeur de chacun qu’on soit  simple citoyen, politicien ou homme d’Etat , on juge les actes , pas les paroles…Le cas des élections de Naegelen est resté dans l’histoire comme une tare et qui a déshonoré la France  qui se dit pays des droits de l’homme …A chacun de retenir les leçons du passé …Espérons que la prochaine échéance électorale va enfin démontrer que le changement positif tant attendu se concrétisera par l’adoption d’une assemblée d’élus  new look et des discours proches du peuple pour le bien de notre Algérie qui mérite bien çà , elle qui a subi pendant des siècles les affres de la féodalité et de la colonisation…Dont act…!