jeu. Oct 15th, 2020

Les Enfants et le Ramadhan à « SIDI BEL ABBES » : Rites et Coutumes

5694886-8492909

Les enfants sont la joie de la vie, la parure de ce bas monde, ce qui reste à l’homme après sa mort, si celui-ci les éduque bien (« Lorsque le fils d’Adam meurt, toutes ses œuvres s’arrêtent hormis trois : une aumône dont les bienfaits se perpétuent, son savoir qui sert aux autres et un enfant pieux qui invoque Allah en sa faveur « )

Le mois de Ramadan est une occasion magnifique qui laisse son empreinte sur nos enfants, si nous parvenons à bien l’exploiter. Ceci peut se répercuter sur leur conduite dans toutes les situations de la vie.

La pratique et l’esprit du jeûne devraient être enracinés chez les enfants, pour qu’il devienne naturel et aisé pour eux, une fois parvenus à l’âge adulte.

Le jeûne est une grande responsabilité qui exige des efforts, de la patience et une volonté de fer. C’est une obligation et la Charia prévoit une rétribution pour celui qui l’accomplit et une sanction pour celui qui la délaisse, d’où la nécessité pour les parents d’apprendre à leurs enfants à l’accomplir, à l’aimer et à l’exploiter le mieux possible pour leur inculquer les bonnes valeurs et les comportements corrects, et leur enseigner de nouvelles pratiques et expériences.

A Sidi-bel-abbès comme partout ailleurs, durant ce mois sacré de ramadan, qui est le quatrième pilier de l’Islam, les enfants sont initiés à observer le rituel du jeûne, selon des coutumes bien ancrées dans le monde musulman. C’est ainsi, que le premier jour d’abstinence et de privation, représente dans la vie des gamins et des gamines pas plus hauts que trois pommes, représente une joie démesurée, ainsi qu’un grand évènement. Par conséquent, une fête est organisée, avec la famille ou sont servis après le f’tour des gâteaux traditionnels et des cadeaux sont distribués aux petits jeuneurs. A cette occasion, ces petits mômes sont préparés à s’abstenir de manger une demi-journée dans un premier temps et petit à petit s’accommoder au fil des années pour ensuite jeûner la journée entière, de leur côté, les parents expliquent les principes du Ramadhan, considéré comme un invité de marque et qui vous rend visite chaque année et une fois, que nous commençons à nous habituer, il nous quitte. D’autre part, il faut en convenir que généralement le premier jour du jeune des enfants coïncide avec « Leilat El kadr » que l’on appelle Nafka de ramadan. Aussi les chérubins sont Habillés de leurs beaux atours et autant pour les fillettes, elles aussi sont vêtues du traditionnel kaftan ou Echedda, le tout assorti de colliers de perles et de bijoux, et accompagnés d’un parent ou d’un proche, ils effectuent la visite à leurs familles, une fois franchi, le seuil de la maison d’une proche voisine, ces hôtes de marque sont accueillis par des youyous et reçoivent des cadeaux et de l’argent, qu’ils fourrent dans leurs proches ou leurs petits sacs à main. Et avant de regagner le domicile familial tout essoufflés, une virée chez le photographe du quartier s’impose, à titre de photo souvenir.

Finalement, le mois de Ramadan est une occasion magnifique que nous devons exploiter pour éduquer nos enfants, garçons et filles. Ceci ne sera possible qu’en élaborant un plan et un programme pour que l’enfant sorte de ce mois en ayant acquis quelque chose de nouveau et une éthique louable.

Boudjakdji  Mohamed