jeu. Déc 1st, 2022

l’Héritage culturel local ;comment le conserver et le transmettre!

En guise de clôture des deux journées nationales sur le patrimoine culturel  local  tenu le 9 et le 10 novembre 2022 au centre culturel Kateb Yacine  de Sidi Bel Abbes , concoctées par la direction de la culture et des arts et le groupe de professeurs d’université invités à ce forum sous le thème « Faits – enjeux et perspectives » à travers cette rencontre constituée de 6 ateliers qui ont  poursuit la réflexion sur le thèmes fixé  par les deux parties Mme Dalila AOUAS et Mr Karim OULDENNEBIA ; ces travaux d’ateliers animés par des experts en la matière , supervisés par  Hayat Fathi ont abouti à une série de recommandations claires et détaillées visant le patrimoine culturel matériel et immatériel  belabésien à travers la Réalité ses Enjeux et ses Perspectives qui sont résumées  ci-dessous.

I/.Recommandations du 6ème atelier à portée nationale :

Dans le domaine de la législation :

– La nécessité de réviser les textes législatifs relatifs à la protection du patrimoine culturel et architectural conformément aux exigences des lois et conventions internationales ratifiées par l’Algérie.

-Adopter une politique dissuasive et promulguer une législation plus stricte pour la protection aux atteintes du patrimoine architectural culturel.

Sur le développement des compétences :

-Intensifier le nombre des stages de formation des membres des corps de sécurité à l’Institut d’archéologie pour former des équipes spécialisées dans la protection des biens culturels et l’extension de leur compétence sur l’ensemble du territoire.

-Envisager la possibilité d’établir des comités et des ateliers mixtes « culture, douane, services sécuritaires » afin de partager les connaissances et l’expertise entre les secteurs impliqués dans la protection du patrimoine culturel.

-Fournir aux personnels de la Gendarmerie Nationale les informations adéquates pour les assister et leur permettre de mener leurs enquêtes.

-La nécessité d’établir une base de données commune pour l’inventaire des biens immobiliers artistiques et culturels.

-Publier largement les conditions et critères de classement des biens culturels afin de permettre aux autorités de tutelle d’exercer efficacement les missions qui leur sont attribués.

Sur le développement du sens civique et du sens de la citoyenneté

-Diffuser Le numéro vert de la Gendarmerie Nationale 1055 qui a été mis en service pour signaler les abus dans ce domaine.

– Prise de conscience et sensibilisation de la société civile et de l’étendue de ses connaissances sur la loi 98/04 du 15 juin 1998 relative à la protection du patrimoine culturel, en ce qui concerne tous ses articles répressifs (cas de dissimulation d’objets archéologiques, réalisation de fouilles sans permis…).

-Mener des campagnes de sensibilisation spéciales dans le système scolaire afin d’inculquer la culture de la protection du patrimoine culturel et architectural à la jeune génération.

2/Recommandations à dimension locale :

-La nécessité   d’installer les commissions locales, des biens culturelles notamment les commissions des biens culturels de wilaya chargées d’identifier, étudier, recevoir ou proposer les demandes de classement de création des secteurs à sauvegarder en application de l’article 80 de la loi 98/04 ² afin de protéger le patrimoine matériel et immatériel de la wilaya de Sidi Bel Abbes.

-Accélérer l’inscription, le classement et la protection du patrimoine culturel architectural de la wilaya de Sidi Bel Abbes.

-Exercice effectif des compétences de police administrative des autorités locales afin de protéger et de classer, de restaurer et de réhabiliter les biens immobiliers culturels et de les considérer en tant que  source de développement local et de promouvoir la valorisation du tourisme local.

-Intensifier les efforts dans le domaine de la protection du patrimoine culturel par les organismes officiels et la société civile, notamment le mouvement associatif représentatif, ainsi que les  particuliers, en activant leur rôle local dans la protection du patrimoine culturel.

-La nécessité d’inclure des disciplines académiques en archéologie pour permettre de former des experts dans la classification du patrimoine culturel, la réhabilitation et la restauration du patrimoine architectural.

-La nécessité d’œuvrer à la diffusion de la culture de préservation et de réhabilitation du patrimoine architectural pour préserver la beauté et la splendeur de la ville de Sidi Bel Abbes.

Un temple éducatif qui a formé plusieurs générations d’écoliers, dont plusieurs hauts cadres de l’état, et un terreau de l’identité nationale. Ce fut l’école « INDIGENE » une identité qui a tout son sens, est susceptible à disparaître avec une légèreté inconsciente, sur la valeur patrimoniale d’un symbole culturel. Un repère incontournable de notre plat pays.