sam. Déc 3rd, 2022

L’homme qui a creusé sa tombe de ses propres mains.

003 Nous avons consacré cet article à la mémoire de Berrezoug Miloud, un natif de Tessala qui nous a quitté au début du mois de mars 2014 dans des circonstances douloureuses et surprenantes. Cet homme qui a toujours agit de bonne foi, empruntait le trajet de Tessala à Sidi Bel Abbes par ses propres moyens à chaque fois qu’il jugeait utile d’être au rendez-vous pour s’y rendre au cimetière afin de participer à son nettoiement telle que nous le montre la photo, il est connu dans sa région et parmi les siens d’avoir toujours été l’homme aux gestes innombrables de bienfaisance, un homme d’une générosité telle qu’il a été tout le temps sollicité par ses pairs, des demandes qu’il refusera, d’ailleurs jamais et sous aucun prétexte, il se portait ainsi volontaire à chaque annonce de décès pour aller rapidement sur le terrain du cimetière excaver la tombe du défunt.

Un jour, de bon matin, Miloud apprend le décès d’un de ses voisins, c’est alors qu’il se pressa, par respect à la défunte, à aller prendre ses outils (pelle pioche) pour se diriger vers le cimetière où l’enterrement aurait eu lieu ; Une fois sa noble mission terminée et que la tombe fut correctement aménagée pour recevoir la dépouille mortelle de son ami et voisin, Miloud fatigué, a été pris d’un malaise qui l’obligea à s’assoir sous un arbre en s’adossant sur son tronc afin de reprendre ses forces, il prit sa bouteille d’eau pour rafraîchir son gosier devenu subitement sec, il aura juste le temps de prendre une gorgée avant de tomber raide mort, Miloud vient d’être victime d’une crise cardiaque et terrassé par un arrêt cardiaque subit en quelques secondes seulement, ceux qui ont assisté à son agonie ont témoigné 053qu’il avait déjà fait sa chaire avant leur arrivée, Miloud qui venait de creuser à l’instant même la tombe de son voisin n’a à aucun moment pensé qu’elle pourrait être la sienne et pourtant il venait de creuser sa propre tombe.

Cet homme qui a peut-être nettoyé une des tombes de nos proches, mérite que nous prions pour lui et que dieu lui ouvre les portes de son vaste paradis.

Au nom de dieu le tout miséricordieux le très miséricordieux. Certes nous appartenons à Allah, et c’est vers Lui que nous retournerons. Ô Seigneur ! Accorde-moi une rétribution dans mon malheur et fais-la suivre d’une (ou compense-moi par) chose bien meilleure.

O. Abbas