mer. Oct 21st, 2020

Sidi Bel Abbes : Notable : Qui prétend l’être ?

Le terme notable m’a toujours posé problème et jusqu’alors aucun  ne m’en a donné la même définition, au point où il faut distinguer les notables Algériens pendant la colonisation, les notables de l’Indépendance du pays, et là, vous convenez que ce n’est pas la même chose. Les amis de la France, notables choisis dans le dessein d’en glorifier l’œuvre, ne peuvent être assimilés aux notables tels que définis par notre Administration actuelle suite aux transformations sociales et aux bouleversements sociologiques par lesquels le pays a du passer. Dans le sens le plus proche qu’on donne à la notion de notable, sans verser dans une interprétation moyenâgeuse, est la prépondérance qu’on accorde à des personnes qui ont un ascendant ou une influence dans la société, qu’elles sont à même de représenter, selon le système de valeurs du groupe humain auquel elles  s’adressent. C’est une notion très subjective chargée d’un sens très suspect pour les perfectionnistes d’une représentativité saine et sans arrières pensées que ce soit  du côté du pouvoir ou du côté des notables, qui sont sensés être adoptés. Mon propos n’est pas de m’étendre sur l’aspect sociologique  de cette représentation mais l’essentiel est d’attirer l’attention des autorités que les  notables de notre  ville  ne peuvent être l’émanation ni de l’APC  ni  des partis actuels.

Ils ne peuvent recommander qu’une population à leur mesure et particulièrement quand on soulève un problème qui fait l’unanimité de la ville par l’affection qu’on porte  au club USMBA incapable de trouver un groupe pour se  mobiliser autour de lui. Il y a de quoi réfléchir où sont passés  ces notables. Ce qui  me fait dire, qu’un notable quel qu’il soit doit taire ses intérêts et ceux  de sa famille pour ne se concentrer que sur les conseils à prodiguer au bénéfice de sa ville  par probité et compétence, par son influence et sa notoriété dans le domaine qui est le sien. C’est dire  que les notables doivent se  démarquer nettement des autres membres de la société. Les rumeurs colportées  de ci et de là  ne semblent pas donner à cette représentativité le chemin espéré par la société civile où, par définition, l’Administration, les élus, les membres responsables des partis n’ont pas à y être pour précisément laisser libre cours à un débat fructueux et constructif à même de se mettre en place sans autoritarisme ni élitisme, mais au bénéfice de la collectivité. Il faut aussi veiller que ces notables puissent consigner leurs points de vue ou leurs propositions par écrit pour donner du sérieux  et du contenu à leur engouement.

Ils nous ont déjà  habitués à leur fanfaronnade, alors qu’en réunion, ils n’osent aucunement porter la contradiction, mais s’affairent au contraire à se préparer pour le banquet qui détendra l’atmosphère dans un cliquetis de couverts assourdissants par leur  résonance. Notable ou société civile attention au mode de représentation pour éviter de dire mode de désignation. Il y va des bonnes  intentions des pouvoirs publics. Dans la représentativité, le choix des notables doit être accordé en priorité à  l’Université et à l’enseignement, à l’entreprise, aux professions libérales (avocats, notaires, architectes, urbanistes, médecins etc.…). Les comités de quartiers n’ont aucun rôle  dans cette démarche, ils sont utiles dans d’autres  perspectives, l’organisation des comités de cités qui obéissent à des prérogatives particulières, telles que la salubrité , la sécurité, le sport dans les cités, l’organisation des festivités etc. Quant aux notables , c’est le devenir à court et à long termes qui devrait les préoccuper .

Un notable est capable de dévouement et d’abnégation et rêve de ce qui a de mieux pour sa ville, sans contrepartie déguisée ou avouée, loin de l’esprit apparatchik, arme principale de l’opportunisme .

587

 

Le Comité des sages de la Ville de Sidi-Bel-Abbès pour une restructuration du sport et particulièrement le Football ,et l’USMBA ,club phare de la Ville en 1965
Dans la photo :
Assis – Gauche à droite :
1-Professeur BEN BAREK (ORL)- 2- Ct MAHI-3- AZZA Abdallah ( Avocat)-4-TAYEBI LARBI ( Membre du Conseil de la révolution )5- BENDELLA Mohamed ( Secrétaire Gl de l’USMBA )6-BENDIMERED Amane –( Pharmacien)- 7-AZZA Abdelhakim ( Pharmacien)8-ALLAL MUSTAPHA ( Pharmacien)9- SI MOUSSA -10 –BENHAMZA ( Inspecteur d’Académie)11-SEKKAL Bénali ( Cadre du MJS)-12- TABET DERRAZ ( Commerçant)-13 –BENABI( Transporteur) 14- Abbes Amokrane (Membre de l’ALN) 15 – BEKKAI Mohamed –

16 – CHIKHI Mohamed (Trésorier Gl du Club) -17 –( Hadj BRAIK Kadda (membre de l’ALN)_18 Hakem Ali -19 – ? – 20- Bouchia B oubekeur (CCLS) 21 –OUHIBI Abdelaziz (Wali) 22-OUHIBI Said ( Agriculteur)23 Docteur Djellil – 24 -Lalout Abbes

Mourad.T