ven. Oct 18th, 2019

Sit-in   de protestation depuis 3 jours, des habitants des immeubles  CIA,   qui réclament leur relogement

  •   Les  habitants des immeubles  de  la CIA situé dans la cité  Adim Fatiha, qui se plaignent depuis de longues années, de  l’état  vétuste de leurs immeubles et de la dégradation de leur cadre de vie,  réclament leur relogement

    Ils disent vivre un danger et dans beaucoup de précarité et depuis  plusieurs années et du temps de  l’ex chef de daïra Louh, ils avaient exposés la situation scandaleuse de leurs habitations et avaient alors obtenu des promesses  d’être  évacué des lieux, dans un avenir proche. Ors cette promesse, ne s’est jamais concrétisée et l’espoir s’en est allé avec  le commis de l’état qui a quitté la wilaya pour d’autres responsabilités, vers d’autres cieux du pays.

    Ils soulignent que depuis plusieurs années, les services du Centre de contrôle technique (CTC) avaient  jugés l’état des immeubles de vétuste et sur la base du rapport de constatation, les bâtiments qui leurs sont proches, ont  bénéficié  de  recasement et d’autres vont suivre.

    Il évoque  l’état de leur réseau d’assainissement, qui ne répond plus aux besoins des populations actuelles, par rapport à celle du temps ou ces immeubles étaient construits. Les égouts sont  souvent  obturés et nécessitent des interventions de vidange fréquentes.  Les  tuyauteries des blocs très archaïques sont à chaque fois bouchée et causent des dégâts et de  l’insalubrité. Les murs des immeubles ont vu leur fissurations camouflée  avec de  la teinte et leurs toits au  dernier étage ont des infiltrations d’eau de pluie. Le réseau d’eau potable, est le grand calvaire de la population, qui voit ce liquide couler par  leur  robinet que  rarement et en petites  quantités.

    Ces locataires, actuellement vivent la peur au ventre de se retrouver confrontés aux conséquences de  la dégradation progressive. Ils vivent dans  ces conditions au vu et au su des responsables locaux, auprès desquels ils  n’ont jamais  cessés de  réclamer leur relogement, mais l’écho de leur appel, ne semble pas avoir été bien perçu, c’est alors qu’il le réitère à qui de droit.

    Par K.Benkhelouf et Y.Nouaoui

    71703052_393599841315035_4893063769963364352_n.jpg