sam. Nov 28th, 2020

Transition écologique: vers une mise en place imminente des bases de l’économie circulaire

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Nassira Benharrats, a affirmé, mercredi, dans un entretien à l’APS que son département veillera à une mise en place imminente des bases de l’économie circulaire créatrice de richesses et d’emplois, pour contribuer à l’émergence d’un nouveau modèle économique et ce dans le cadre de la transition écologique.

« Pour arriver à une transition écologique, les efforts du ministère de l’environnement et des énergies renouvelables seront axés sur plusieurs volets dont la mise en place des bases de l’économie circulaire créatrice de richesses et d’emplois, pour contribuer à l’émergence d’un nouveau modèle économique affranchi de la demande publique et libéré progressivement de l’emprise de la rente pétrolière », a précisé Mme Benharrats.

Elle a expliqué, dans le même cadre que la  stratégie de secteur de l’environnement et des énergies renouvelables ne se repose pas seulement sur la transition écologique mais aussi sur les transitions énergétique et éco-citoyenne ajoutant que le rééquilibrage territorial entre le nord et le sud  ainsi que l’environnement saharien seront également au cœur des priorités de ce secteur.

« Le renforcement et l’organisation des filières de valorisation et de recyclage de tous types de déchets, l’actualisation de la nomenclature des métiers de l’environnement en adéquation avec les exigences de chaque étape, la révision et l’adaptation des schémas directeurs de gestion des déchets ménagers en tenant compte des spécificités pour en assurer une meilleure prise en charge figurent, également parmi les principaux axes pour une transition écologique », a affirmé la responsable.

Elle a ajouté dans le même cadre que la mise en œuvre progressive du tri sélectif des déchets à tous les niveaux avec un focus sur des actions pilotes, l’élaboration et la mise en place des plans locaux d’adaptation aux changements climatiques ainsi que la révision des mécanismes de recouvrement des taxes environnementales joueront également un rôle majeur pour réussir une transition écologique.

« Le renforcement des opérations de contrôle et des mesures coercitives pour protéger les milieux récepteurs, l’éradication des décharges sauvages et l’orientation des espaces récupérés comme espaces verts, la gestion intégrée des zones sahariennes et isolées ainsi que la protection et la valorisation de toutes les ressources naturelles liées à l’environnement en général et particulièrement à l’environnement saharien figurent  parmi les axes principaux du secteur pour une transition écologique réussie », a assuré la ministre Mme. Benharrats a tenu à expliquer que ces actions rentrent dans le cadre de la concrétisation des engagements du président de la République pour la construction d’une « nouvelle Algérie » et en exécution du programme d’action du gouvernement.

« La politique du secteur de l’environnement et des énergies renouvelables est basée sur une vision nouvelle qui assure au citoyen un environnement sain qui préserve sa santé et qui répond aux exigences du développement durable », selon la ministre.

Elle a expliqué que cette vision » sera orientée d’un coté vers la protection et la valorisation des ressources naturelles, la biodiversité, les technologies vertes et l’économie circulaire et vers la lutte contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique et d’un autre coté vers l’intégration des énergies renouvelables et la gestion durable de toutes les ressources du pays.