lun. Nov 23rd, 2020

Une journée pour la liberté d’expression exprime t-elle la liberté pendant toute l’année ….par Ahmed MEHAOUDI.

 Liberté d’expression …Un sésame de la presse, un mot magique pour pénétrer le champ médiatique et à volonté informer pour dire la vérité à l’opinion publique ..Ceci semble comme dans un conte de fée mais la réalité est tout autre ...Le métier de journaliste est lié justement à cette dualité entre vérité et mensonge , information et désinformation , entre rumeur et fait avéré , entre dénoncer les vices ou « brosser » dans le sens du poil pour les faveurs du prince ou du roi ...

              Chez nous ,  peut-on dire que le journaliste jouit des conditions pour assumer ses responsabilités ? Vit-il aisément de ses « papiers » ? Exerce t-il selon les normes son travail d’investigation ? Sommes- nous  parvenus à un niveau démocratique tel qu’il peut atteindre un dossier trop brûlant ou une info qui fâche les hautes sphères ? Actuellement sommes-nous sur le bon chemin pour franchir le pont du rubicon ? Autant de questions qu’on peut reunir autour d’un grand « oui » , oui et cependant il reste beaucoup à faire pour encore atteindre les sommets ..Le jeu doit être régler par les protagonistes de la société à savoir les institutions officielles entre elles et par rapport à l’interaction avec l’administré , accepter le jeu , celui du journaliste dont le rôle est d’éclairer et d’informer le peuple sur ce qi se passe en haut et en bas et c’est à  lui de brûler ou non les lignes rouges du stop.Chez nous donc , on le voit bien à travers les plateaux de télévision ou sur les manchettes de journaux , les réseaux sociaux , tout passe au peigne fin même si comme on le dit souvent  » trop d’info tue l’info » mais le parcours des années 60 à aujourd’hui les choses ont complètement changé …Une seule télé , un seul journal , c’est obsolète , on ne peut plus reculer , le pas en avant est géant …Sauf que l’éternel inconvénient ne change pas lui , la déontologie !Un exemple flagrant , hier Israël bombarde la Syrie , la chaîne Jazeera était embarrassé pour divulguer l’information , à croire qu’elle cherchait à trouver un bon argument pour laver l’Etat hébreu car , soutient-elle , ce pilonnage va servir le pouvoir syrien et détourner l’attention …Si l’on s’interroge objectivement où commence l’information ou commence la manipulation politicienne ? Faut-il comprendre que le métier de journaliste est machiavélique ou socratique ?…Est-il vraiment libre ? La liberté d’expression serait-elle  une utopie derrière laquelle on ne cesse de suivre la trace ?Affirmons que ce 4eme pouvoir est  vraiment un des  leviers  de la société pour peu que les trois autres pouvoir  ne lui mettent pas des oeillères et des muselières …Nous le voyons dans le milieu journalistique où le mot « tchipa »  , le terme populaire   » machri »  , en d’autres termes corruption existe comme partout ailleurs mais très difficile de mettre la main au collet du « falsificateur » , ce métier même s’il triche sa tricherie est comptabilisée dans la conscience professionnelle …Chaque journaliste fait sa mea culpa mais de nos jours les consciences aussi se corrompent « pour quelques dollars ou quelques dinars de plus »   comme partout dans le monde …Pourtant ce 4 eme  pouvoir aujourd’hui prend une proportion gigantesque où c’est lui qui fait non plus bouger les opinions mais les rues …Il est craint par les plus faibles pays et sert de cheval de troie aux puissants …Autant dire qu’être journaliste aujourd’hui , croire en la vertu de la liberté d’expression c’est pareil à Don Quichotte qui prenait ses semblables pour des chevaliers nobles … Néanmoins quel beau métier d’être à la fois le chevalier à la triste figure et homme de plume pour défendre la veuve , l’orphelin et Dame Vérité…