mar. Juil 23rd, 2024

Visite du ministre de l’industrie à l’ENIE de Sidi Bel Abbes

12166348_162756374070054_1637057517_n (1)Le ministre de l’industrie à Sidi Bel-Abbès a annoncé su’ Il n’y aura ni licenciement ni redéploiement du personnel à l’ENIE L’entreprise nationale des industries électroniques sera remise sur pied dans les quinze prochains jours, a rassuré, hier, Abdessalem Bouchouareb, lors d’une visite sur les lieux de l’incendie qui a ravagé deux unités de production. Le ministre, qui est intervenu devant un parterre d’ouvriers de ce complexe électronique, a rappelé qu’une cellule de crise a été mise en place et que l’enquête suit son cours pour mettre toute la lumière sur ce sinistre qui a affecté l’entreprise. « N’ayez aucune crainte, il n’aura ni licenciement ni redéploiement du personnel », a-t-il rassuré. « Sachez que le Premier ministre vous soutient en cette pénible circonstance et que tous les moyens seront mobilisés pour une véritable relance de l’entreprise », a-t-il réitéré. Le ministre a critiqué l’aspect sécuritaire qui n’a pas été pris en charge, qualifiant l’entrepôt de stockage d’où les flammes se sont déclarées comme une erreur qu’il ne fallait pas commettre. Lors d’une conférence de presse, Abdessalem Bouchouareb a fait savoir que la première ligne de l’usine sera fonctionnelle dans les meilleurs délais, avec les anciens équipements manuels, tandis que la seconde le sera dans 6 mois au maximum. Bouchouareb a mis l’accent sur la réutilisation des anciennes machines, donnant, ainsi, un ultimatum de 15 jours pour relancer la production. « L’entreprise a certes trébuché, mais pas au point de tomber », a-t-il indiqué, précisant qu’un vaste programme est en cours pour que l’ENIE reprenne sa place de leader dans le domaine de l’électronique. Il s’agit, selon le ministre, d’une unité Solar spécialisée dans les énergies renouvelables. « L’inauguration aura lieu prochainement, car il s’agit d’un fleuron de l’industrie photovoltaïque », a-t-il estimé. S’ajoutent, selon Bouchouareb, d’autres projets comme les laboratoires d’étalonnage et de maintenance. Selon le ministre, l’ENIE dispose d’une situation financière rassurante, ce qui lui permettra de poursuivre son plan de développement. D’ailleurs, ajoutera-t-il, des conventions seront signées entre l’entreprise ENIE et d’autres secteurs entre autres, Naftal, Algérie Télécom ; Sonatrach… « Toutes ces conventions permettront à l’ENIE de se rattraper », a-t-il expliqué. Revenant sur les causes de ce sinistre, Bouchouareb a souligné que seuls les experts et les enquêteurs ont le droit de se prononcer. « Attendons que l’enquête soit achevée pour déterminer les causes et les préjudices portés par cet incendie », a-t-il conclu.

M.Mohamed.