ven. Sep 30th, 2022

11 décembre 2013, pour une Algérie nouvelle et moderne sur des valeurs musulmanes ! Par Ahmed Mehaoudi…

 

Sans aller au fond d’une analyse approfondie , les réformes sont  une urgence et concerne toute la société . On constate de prime abord que cette période pré-électorale  démontre s’il en est que la sphère politicienne se mêle les pieds pour une raison évidente ,en sorte que la classe  politique semble aphone devant les difficultés de vivre des algériens et le fait de ne s’occuper  que des  échéances électorales  la décrédibilise  face à l’opinion publique algérienne  sachant qu’aucun bilan concret et chiffré n’est présenté ..

On termine une élection , on passe à l’autre . Elle n’est pas  présente sur le terrain de la société civile , plutôt elle préfère les écrans de télé ou les titres de journaux …Tous les partis n’ont qu’un seul  but , prendre le pouvoir coûte que coûte certes c’est leur métier mais à suivre les discours , des bonnes intentions , des promesses , son impact auprès du peuple est faible …On tire à boulets rouges sur le gouvernement qui reste le seul acteur  « actif »  et ne voit-on pas le premier ministre être partout , à répondre de tout ,même à communiquer les actions qu’il mène  …Au même moment les politiciens défilent sur les plateaux de télévision , ils s’entre-déchirent de mots pas toujours diplomatiques , s’engueulent au lieu de prouver par des arguments probants. «  Démocratie » est sur toutes les bouches …Seulement ce sont les institutions qui devraient être démocratiques , car le citoyen est l’électeur , c’est lui qui choisit ses élus …La légitimé révolutionnaire a fait son temps  …Maintenant notre pays entre de plein pied et dans la douleur dans la légitimité constitutionnelle , donc les lois de la république …On ne peut plus se légitimer au nom  du passé révolutionnaire mais sur les lois de la volonté populaire ..Si on passe outre, on est hors-la-loi…L’institution démocratique sert le citoyen en droit et en devoir …Voyons nos docteurs  universitaires censés devenir des politiciens peu éditent des livres, peu investissent le champ social pour orienter ou tout au moins éclairer l’opinion …Ils peuvent  se plaindre en disant que les maisons d’édition n’abondent pas dans ce sens , que le lectorat algérien ne répond pas mais on s’ interroge , ces colloques pendant toute l’année servent à quoi  , en principe à être mis en application  ..Le pire c’est qu’on les voit pas parmi les citoyens  , ils s’enferment dans les amphis et discutent sans fin sans que cela ait un effet concret  sur la population pendant que les clameurs  fussent dans les rues et pourtant des milliards de dinars sont consommés …Le temps de la « culture copier-coller » est fini si on veut montrer d’un cran est vouloir une émancipation de qualité …Un gouvernement seul ne peut entrainer tout la société au changement , aux politiciens d’inventer une nouvelle formule pour être en correspondance avec les aspirations  du peuple de maintenant en majorité jeune . On a pas à s’accaparer du mot « Peuple » pour soi..Le mot peuple est la composante de la nation avec ses femmes, ses enfants , ses vieillards ..C’est  au de-là des idéologies et des partis  La reforme  commence par l’éducation nationale , du primaire aux études supérieures , cela continue au pouvoir législatif indépendant du politique , de la justice , des séparations de pouvoir pour que chaque partie assume et rende des comptes …On nous parle du 4eme mandat oui pour le moment  qu’on nous  montre clairement qui peut faire mieux ? Ou alors avant la compétition les perdants préparent déjà les prétextes de leur défaite… Disons le franchement, l’hommage à Nelson Mandéla, on devrait le faire chez nous à M. Abdelaziz Bouteflika …Un chef d’une nation est un symbole, un gouvernement est critiquable …On a respecté Mandela jusqu’à sa mort, le gouvernement sud-africain est critiqué. A nous d’appliquer cette leçon et ne pas mélanger  les sens…L’Algérie a besoin d’un grand sursaut pour remonter la pente, elle le fait à la peine mais soyons moins alarmistes les  efforts  chaque jour  donnent des fruits, n’en déplaisent  aux souffleurs de braises. Le peuple est souverain ,non personne ne parle à sa place…Il est  la Société…En bon entendeur salut !