mer. Nov 18th, 2020

Cas de Nour El Houda Haddaoui

L’escrimeuse algérienne Nour El Houda Haddaoui, gravement malade, prise en charge à l’étranger, comme elle l’avait souhaité dans son appel.
GRAND BIEN LUI FASSE !
Elle a de la chance!
___
Nour El Houda Haddaoui nous RAPPELLE un cas suivi de cet APPEL en….2004 (extrait)
_____
Je tiens en derniers recours à solliciter l’intervention ou l’aide de toute association, pour me sortir de la situation de détresse dans laquelle je me débats depuis des années ….mon cas n’exige que bonne conscience professionnelle.
J’ai 31ans, simple fonctionnaire … fille d’une famille de 09 enfants. Je suis atteinte d’un cancer de la thyroïde qui persiste toujours malgré deux interventions chirurgicales effectuées après un parcours difficile et des démarches épuisantes matériellement et moralement …..
J’ai subi, enfin, une première intervention le 12 mars 2002 au Centre Pierre et Marie Curie d’Alger (CPMC). Malheureusement faute d’un suivi post-opératoire, par l’hôpital, des recommandations strictes de mon chirurgien notamment un traitement à l’iode, une deuxième opération fut réalisée le 12 mars 2003 à l’Hôpital de Ain-Naadja. Mais le mal est toujours là, s’aggravant, faute toujours d’une prise en charge effective et de disponibilité des structures et des moyens de traitement et de suivi …. j’ai frappé à toutes les portes, ma famille, mes amis, les médecins spécialisés, les hôpitaux, le Wali de Sétif, la Direction de la Santé de Sétif, la radio local, le ministère, les associations locales d’aide aux malades mais sans résultat. J’ai même contacté une association internationale qui s’est poliment excusée de ne pouvoir m’aider car son domaine d’action est autre. …. Je suis épuisée et j’ai épuisé mon entourage.
L’intervention d’une bonne volonté à Alger m’a permis….. d’être dirigée à Bab El Oued en médecine nucléaire après un RDV de 2 mois. A cette date, j’ai été hospitalisée durant 4 jours où j’ai subi une irathérapie (iode) et fait faire une scintigraphie qui montre une « hyperfixation cervico-médiastinale ». Dès lors, on me recommande un professeur à Constantine …..où j’ai pu être hospitalisée après beaucoup de difficultés. Ce n’est qu’après un mois d’hospitalisation que l’on s’est intéressé à mon cas pour me proposer : un bilan d’extension général, un scanner, un téléthorax, un écho abdominal, un bilan hormonal. Les conclusions ont abouti à la nécessité d’une intervention chirurgicale urgente qu’ils ne peuvent pratiquer « ici » selon les termes d’un médecin. Je dois selon les recommandations me débrouiller avec mes propres moyens, financiers ou connaissances……
Comment expliquer que même au terme d’une série d’épreuves dignes du parcours du combattant où l’on m’a fait perdre du temps et de l’argent il n’y a pas de prise en charge sérieuse voire aucune esquisse de résultat au bout du compte.
Au vu de certaines attitudes, il y a pas de doute, il y a tantôt discrimination tantôt paresse dans la prise en charge des patients! C’est à mon sens injuste et inadmissible.
Le prétexte de manque de moyens (imputés à dessein à l’Etat) avancés par certains pour justifier les manquements sont souvent faux. ……
Faudrait-il que la maladie soit dans sa phase terminale pour tenter ensuite l’inutile ?
Je sais que personne ne peut fuir son destin mais je crois aussi que je dois tout tenter pour essayer de vaincre cette affreuse maladie car à ma connaissance il n’est pas trop tard.
En comptant sur votre sens humanitaire, vous êtes mon ultime recours. Soit l’on me soigne en Algérie avec un bon suivi ( ce qui n’est pas le cas à ce jour) soit à l’étranger selon des spécialistes indignés par mon état et l’urgence de mon cas.
En bénéficiant de votre compassion pour mes souffrances et de votre soutien éventuel ; ce sera là pour moi et ma famille un geste d’une grande humanité.
Le dernier compte rendu établi le 28/07/2004 par le Docteur K.A Médecin spécialiste en endocrinologie qui a suivi mon cas, conclu :  « devant la multiplication des curages ganglionnaires et leurs échecs répétés à faire baisser les taux de calcitonine nous proposons une prise en charge dans un centre spécialisé à l’étranger ». ( Je dispose de tout le dossier médical)
O.S
___
La demoiselle a été prise en charge par l’Etat français du temps du Douste Blazy dans le cadre d’une loi pour ce genre de maladie. Elle vit toujours…………
N.Nasser