jeu. Juin 18th, 2020

La soif dans la nouvelle ville de Sidi-Bel-Abbes.

Comptant plus de 80.000 Habitants ,la nouvelle ville de Sidi bel Abbes vit sans eau depuis plusieurs jours voire cinq jours à compter des premières pluies tombées dans la région

Ceci est du aux problèmes rencontrés à partir du barrage de Sidi Abdelli et de la station de dessalement qui tous deux n’y peuvent subvenir à alimenter les réservoirs de la ville seule la station de Sidi Ali Benyoub qui semble tant bien que mal dans l’état de subvenir aux besoins même partiels de quelques cités .

 

Les habitants des cités , quartiers de sidi Djilali , Ben-Hamouda   et autres  par leur colère    enfants ,hommes et femmes courent  avec leurs jerrycans complètement épuisés cherchant à les remplir , quelqu’un à haute voix prononçait nous endurons  c’est  ( AL EAZ OUAL KARAMA) .ce n’est que quatre (4) jours de pluies !

Selon les déclarations des responsables des services de l ’A.D.E du chef lieu de wilaya que ces perturbations d’alimentation en eau potable allaient perdurer dans le temps jusqu’à ce que l’eau des barrages d’où on l’a puise connaitra une décantation afin de ne pas mettre tout le système d’approvisionnement (pompes, canalisations et autres.) dans des difficultés de fonctionnement.

Il ne s’agit aucunement de catastrophe naturelle bien au contraire d’une vision myope de gestion du plan O R S E C (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile ) ses responsables doivent étaler le bilan des inondations en répondant  aux populations atteintes où plutôt sinistrées, victimes de catastrophe pour qu’elles soient prises totalement  en charge  .

ainsi que pour  les prévisions de stockage de ce précieux liquide  indispensable remet en cause le dit plan qui  ne répond nullement   aux conventions et aux normes internationales  ni   aux besoins  de toute une population basculée  par  le rythme du  quotidien  ; Une population livrée à elle même  nécessitant une  intervention diligentée.

Ceci nous interpelle quant à l’utilité de l’application de la cartographie pour la ville et ses environs qui ne prévoient pas des mesures d’urgence incluant des bassins de secours qui devraient être bâtis Dans des sites non inondables et sécurisés.

 

O.Abbes