dim. Jan 23rd, 2022

Le CHU de Sidi-Bel-Abbés n’a pas d’argent pour acheter les médicaments vitaux aux 200 scléroses en plaque de la ville : c’est les propos de son directeur !!!

Durant la journée d’aujourd’hui et à l’appel de l’association « El Michket », quelques 200 malades atteints d’une pathologie rare et auto-immune nommée la sclérose en plaque ou SEP, se sont regroupés devant la réception de l’hôpital Hassani Abdelkader pour crier leurs colères contre une situation qui ne cesse de s’éterniser provoquant des pénuries à répétition de certains produits essentiels pour stopper l’évolution et la migration dans le cerveau de cellules impliquées dans l’inflammation du système nerveux central dont le plus connu serait le « TYSABRI », un produit qui couterait 8 millions de centimes, non disponible dans les pharmacies et seul l’hôpital est chargé de le faire administrer sur prescription d’un neurologue et la perfusion doit se faire obligatoirement en milieu spécialisé.

Devant une telle situation, le directeur de l’hôpital est resté dans le vague avec une langue de bois qui indique le crime sans pouvoir pointer du doigts les suspects dans ce crime, car dire que l’hôpital a des insuffisances en matière de budget pour acheter ces produits nécessaires à ces 200 patients que compte la ville de Sidi-Bel-Abbés est aussi un signe de mauvaise gestion caractérisé et pour lequel une commission d’enquête doit se former pour déterminer avec précision le responsabilité de chacun dans un genre nouveau de non assistance à des personnes en danger.

Fouad. H