jeu. Juin 18th, 2020

Le wali de Sidi-Bel-Abbès préside une cérémonie de distribution de locaux commerciaux à la cité A.D.L au profil de jeunes.

  C’est en cette matinée du mardi 27 novembre sous une pluie battante, qu’une délégation présidée par le Wali de  Sidi-Bel-Abbès, M. Fehim , composée de chef de la sureté, le chef de Daïra, le président d ’A.P.C, les directeurs   d’exécutifs concernés et la société civile a fait le déplacement au quartier Benhamouda , plus précisément à la cité A.D.L, afin de procéder à l’attribution de locaux commerciaux au profil de jeunes ayant déjà bénéficié de prêt E.N.S.E.J et E.N.G.E.M  dans le cadre de lutte contre le chômage. 

dans le cadre de la création d’activité telles que (Bureau d’études d’architecture,  atelier de maintenance en informatique, pâtisserie).

La remise des clés  c’est déroulée dans une ambiance  sous quelques applaudissements.

Profitant  de cette occasion  un local d’une superficie dépassant  150m2 a été aménagé en centre de soins qui a son tour fut   inauguré   ce dernier est affecté  par nécessité  à la D.S.P. direction de la santé  publique  par l’agence A.D.L  afin d’alléger  les besoins des  habitants des cités  environnantes. Sur ce passage l’intervention des présidents d’associations des comités de quartiers écoutée attentivement par l’autorité locale  a permis  aux jeunes chômeurs   d’avoir un aperçu  sur le programme  de la résorption  du chômage et l’intégration  à l’emploi ou à la création d’activité avec la participation d’aide de l’état  par tous les moyens favorisant  de se  débarrasser  de ce fléau .

« je suis là pour vous aider  et d’agir de tout ce qui est de mon pouvoir  en prêtant mon attention  particulière à votre cas qui  me chagrine car je suis  votre père tel que me l’avez annoncé  je suis très ému de cette  déclaration  et je vous en remercie »   » telle a été  sa déclaration devant  un groupe de jeunes intervenant.

  L’important reste à faire à savoir  les légumiers et les poissonniers  qui demandent  au wali de se pencher sur leur cas  et de leurs trouver une solution rapide à cette attente  qui a longuement  durée

              

 Nous avons noté que les contrariétés des jeunes chômeurs en particulier  ceux qui exercent  le commerce informel sont loin d’être réglées  malgré  les instructions strictes  de Monsieur le wali  que la priorité revient aux jeunes résidents dans le secteur.

O.Abbas.