ven. Oct 18th, 2019

Rencontre avec la littérature, organisée par l’Union des écrivains Algériens de Sidi Bel Abbès

Dans la continuité de son programme d(actions  culturelles, la Branche de  l’union des écrivains algériens  de  la wilaya de Sidi Bel Abbès,  a organisé , en cette mâtiné de Mardi 16 Juillet 2019,  une autre rencontre littéraire, au niveau de la Maison de  culture Kateb Yacine de  Sidi Bel Abbes, qui a présenté comme tête d’affiche les poétesses Djamila  kalal, Nora Toumi et Hiba Mohida, ainsi que les  romancières  Assia Kaddous et  Boukhari Kheira.

Ainsi, une nombreuse participation, de passionnés, membre de  l’union des écrivain algérien, ont  répondus  présent, à  cet espace de convivialité, chaleur  et de rencontre culturelles, entre ceux qui avaient un nom dans le domaine et des  jeunes  auteurs  en besoin d’expérience et d’encouragement, qui étant dans la voix, tiennent   dans  la tonalité  de leur oralité, présenter pour s’identifier, leur  textes, préparés et prévus pour un  tel événement

Selon un programme de passage, l’animatrice a permis  de  faire  accéder au micro les uns après les autres, les poètes et écrivain inscris et de  leur faire suivre  d’autres amateurs, qui n’attendaient que ce jour, pour se faire valoir. Au fil des mots qui coulent au grès des pages,  des uns et des autres, se profile aux participants attentifs, l’amour profond que voue l’auteur au pays, à la famille, aux paysages, aux  événements, aux  hommes et à  leur histoire. Le public présent a pu aussi apprécier la présentation, d’un  travail de dramaturgie, présenté par les comédiens de la troupe « Derb El Haouat » (L’avenue des  amateurs)

Une fois encore ladite rencontre était fort instructive suivie d’un débat autour de l’intervention de chaque poètes ou écrivains avec la participation d’un public éclectique.  Parallèlement à cela d’autres intervenants écrivains et universitaires, ont soulevé plusieurs sujets, dont ils partagèrent, l’expérience personnelle et professionnelle, en revenant,  sur leurs histoires avec l’écriture comme échappatoire ,  thérapie, ou  éducation culturelle , ainsi que leurs rapports avec l’évasion dans cette dernière , qui n’a d’égal que parce qu’elle  inspire  leur auteurs.  Des communications riches de voyage et de lecture, qui se métamorphoses, en s’enrichissant, d’éléments nouveaux, utiles à l’écoute des auditeurs passionnés, de par les récits et les formes avec lesquelles, ils sont présentés, dépassant le seuil du possible.

De l’avis obtenu de chez certain amoureux de la poésie, ils ne manqueront pas d’exprimer, leur plaisir de se retrouver dans une ambiance agréable, au sens que revêt la  gaieté éprouvée dans  ce temple de la culture, qui offre l’opportunité de réunir, leur monde culturel, et sa  diversité littéraire.

K.Benkhelouf