jeu. Sep 10th, 2020

Les souscripteurs du projet des 900 Logements, protestent devant la wilaya, contre la délocalisation du projet vers Mostefa Ben Brahim.

Des dizaines de  souscripteurs de logement, qui avaient opté pour un projet présenté sur site de 900 logements, se sont rendu compte après avoir payé, que le projet était destiné à être construit dans la commune de Mostefa Ben Brahim, soit à plus de  35 km  du chef lieu de la wilaya. Cette  délocalisation dudit projet, dans une commune, les  éloignant de  la grande ville, ou leurs enfants sont scolarisés, ou ils travaillent et ou ils ne sont pas dépaysés,  l’est a rendu  entièrement mécontent et pour exprimer leur mauvaise humeur, ils se sont regroupés devant le siège de  la  wilaya, en portant  haut  leur insatisfaction  et leur appel pour cette mesure qui leur parait démesurée. L’on  lira dans les  pancartes, « Non à la délocalisation du projet des 900 logements », « Quel est le devenir  des logements  du quartier de l’excellence », « les souscripteurs refuse le projet de Mostefa Ben Brahim, éloigné  du chef lieu de wilaya » et d’autre encore plus significatif

Ils protestent  au nom des 900 souscripteurs dont  700  se sont ralliés à travers  leur signature dans une pétition, dénonçant ce qu’ils  appellent la délocalisation arbitraire, d’un projet  vers Mostefa Ben Brahim, alors que parait-il, était destinée à Sidi Bel Abbès

 Ces citoyens  disent après avoir été convaincu que le site proposé à la construction,  était à Sidi Bel Abbès, ils se sont alors engagés comme souscripteurs, en constituant dossier et en payant la 1ere et 2 ieme tranche. Mais grande fut leur surprise, devant ce qu’ils appellent  une « arnaque », de  voir le dit projet de 900 logements, allait se construire  à Mostefa Ben Brahim. C’est comme, disent-t -ils, que l’on cherche à délocaliser les citoyens de la grande ville, dans laquelle ils  ont beaucoup d’attache, vers Mostefa Ben Brahim et ceux de Mostafa Ben Brahim vers le chef lieu de wilaya.

 À ce jour, 700 signatures ont été collectées, et les  restant rejoindront la liste des contestataires perturbés dans ce  choix que l’on cherche  à leur  imposer et qui a tendance à s’en prendre à leurs aspirations et rêves d’avoir un logement et un cadre de vie , dans un site et une localité voulu et non  imposée. Ainsi, ils lance  un urgent appel au wali Saci Abdelhafid, comptant sur son équité et sa lucidité, devant, cette pratique,  qui cause, non seulement de la déception, mais  qui s’en prend au désir  d’obtenir les conditions  et cadre de vie, auxquels aspirent chacun des  citoyens.

K.Benkhelouf et  Ph:Y Nouaoui