dim. Mai 29th, 2022

Visite de la ministre de l’environnement à Sidi Bel Abbes: un passif lourd ?

:entre satisfaction et frustration.

La ministre de l’environnement  Samia  Moualfi  s’est rendue à la wilaya de Sidi Bel Abbes le 26 avril de l’année en cours  pour une visite d’inspection et de travail afin de s’enquérir de l’état d’avancement des différents chantiers relevant de son secteur, ce déplacement signifie une priorité  au programme de développement durable conçu par le gouvernement depuis plusieurs années   à l’exemple l’économie verte et de l’économie circulaire qui représentent un enjeu stratégique à fort impact socio-économique vise la valorisation des déchets ménagers assimilés  dans le domaine  du tri sélectif. Tel est actuellement le cas pour les activités liées aux énergies renouvelables, à la transformation et à encourager l’employabilité et l’entreprenariat pour les jeunes et les femmes dans l’économie verte, sans perdre de vue ses missions de sensibilisation en coordination avec tous les acteurs de la société civile d’agir activement  «  éco-citoyen. ».

Lors de l’inauguration du nouveau centre d’enfouissement technique de la commune de Benachiba, la ministre à l’écoute  c’est étonnée sur  la présentation  de la fiche technique du projet qui accuse un retard considérable de l’exécution  des travaux qui ont duré plus de  onze années (11). Malgré les efforts consentis par la volonté de la direction de l’environnement  et celle du nouveau pilote  du C.E.T. le centre  de BENACHIBA  n’est pas encore opérationnel.

Poursuivant sa visite Mme Samia Mouafi  s’est rendue au centre d’enfouissement technique de Sidi Bel Abbes, s’est enquise sur le projet  AGID qui demeure un projet extrêmement ambitieux soumis à d’énormes contraintes notamment au niveau des installation de la gamme des équipements du centre de tri qui représente une perte considérable dans l’économie local due au retard de l’exploitation du projet  et notamment  au  ralentissement  et à l’efficacité du   programme   d’adaptation  de EPIC  à l’amélioration des  nouvelles taches   a savoir la collecte sélective et le procédé compostage ,furieuse  la ministre face au constat amer dixit « j’ai mal au cœur de voir l’état des lieux dans une pareille situation »  à cet égard la ministre a mis en exergue certains points  qui  l’ont tenu a particulièrement  à cœur interpellant le premier responsable de l’Agence Nationale des Déchets  (AND ) en qualité d’EPIC maitre de l’ouvrage de livrer le projet dans les délais prévus  de reprendre les réserves  enregistrées  ,un engagement des parties prenantes a été affirmé à la ministre ,  en présence des  autorités locales (wali et le P.APW ) soit le 5 juillet de l’année en cours serait  la mise en service du centre de tri.

Par ailleurs,  la visite de la ministre  avait pour but de prendre connaissance sur l’état du lac Sidi Mohamed Benali  , voir , écouter les responsables locaux  afin qu’elle puisse  transmettre le dossier aux instances gouvernementales  sur  le droit de l’environnement et à la protection  de l’espace qui est   un élément naturel au cœur des problèmes lesquels ne  reposent sur aucune réglementation de nature juridique , met  cependant  en évidence  la difficulté qui affecte toute  velléité de la gestion  du site à plusieurs surfaces géométriques, espace aquatique, forestier, et zone touristique  qui   représentent un trésor environnemental à la population bélabésienne

Au siège de la wilaya la ministre Samia Mouafi a recueilli les préoccupations  de la société civile afin de concrétiser un certain nombre de solutions  pour la protection de l’environnement, a l’exemple des eaux usées qui déversent sur  Oued Mekerra  prenant le canal  du lac Sidi Mohamed Benali,  Le deuxième point soulevé  a été  sur  la problématique  du projet de sensibilisation  dans le domaine de l’accompagnement ; assistance et la formation   inscrit  au programme   sur l’appui de gestion intégrée des déchets ménagers et assimilés abandonnée  par AND.

O.Rayan