jeu. Nov 19th, 2020

Le mystère demeure entier quant à l’histoire de Léon Roches alias Omar (2ème épisode)

 lioune jdid Le 27 Aout 1837 à 3 heures du soir Léon Roches fit secrètement ses préparatifs de départ  pour rejoindre le camp de l’émir Abdelkader,  son dessein  était de suivre aussi les traces de Khadîdja (sa bien aimée) .

 

 

Cependant Sidi Mohamed fils d’Oman Pacha ami intime de Léon avait reçu des confidences malgré cela il essaya par tous les moyens  de lui détourner  l’idée d’une telle aventure majeure   au risque de lui couter la vie, décidément le sujet était indiscutable entre eux et c’est ainsi qu’il lui choisit un guide, le plus fidèle de ses serviteurs  prénommé Ahmed, homme intelligent, courageux et dévoué ; celui-ci  connaissait absolument le pays et ses habitants.

L’heure venue du départ  Léon parfaitement armé et équipé avait un bel et bon cheval de barbe certainement, habillé en tenue arabe (burnous, turban, musette kholf) personne ne se doutait de lui il s’est revêtu du masque musulman tous le croyaient par son apparence, Ils l’appelaient Omar Ould Rouche (Omar fils de Roches)du fait qu’il maitrisait parfaitement l’arabe   le coran et le Fikh tout en s’abjurant de sa première religion, c’est Sidi Mohammed, fils d’Omar pacha, qui avait voulu l’appeler du nom de son père et de son frère.

Quant au  brave Ahmed également bien armé avait lui aussi  une mule qui portait les bagages; par la même occasion, Roches  recommanda à son professeur de langue Abdel-Rezek   son ami  intime, de remettre à son  père  une  lettre dans laquelle  il lui faisait part de la résolution qu’il avait prise d’aller offrir ses services à Abd el Kader.

le faux musulman c’est dirigé, d’après le conseil de son domestique, l’homme sûr et intelligent, demander l’hospitalité au muphti de Blida, Sidi Bel Kassem, fils du fameux marabout Sidi El Kebir protecteur de Blida. S’annonçant comme hôte de Dieu (Dif-Allah ) chez cet illustre personnage vertueux musulman de l’époque.profitant  de cette opportunité   que fut la rencontre avec Mohammed, l’émissaire de l’émir, dépêché  pour  regagner Alger afin de remettre des lettres  adressées  au gouverneur général M.Garavini  et à l’agent consul d’Amérique  dés que Sidi Belgacem se retira avec ses hôtes ,profitant de ce moment  les deux personnages se sont trouvés seuls tête à tête ,alors  l’émissaire s’est permis  de lui  adresser diverses questions, les raisons qui l’avaient engagé à embrasser l’islamisme ; il ne lui cacha point le désir de se rendre auprès de l’émir.  Mohamed étant animé du désir sincère d’observer les conditions stipulées dans le traité de paix qu’il venait de conclure avec la France. « C’est Dieu qui vous a choisi  de venir auprès de mon maître  » lui dit ‘il , il a surtout besoin d’un homme fidèle auquel il puisse accorder toute sa confiance pour traiter avec les Français, « Dieu t’a désigné pour être cet homme, ». Tel fut le  désir, de Léon, pour se dévouer au service de l’émir,  une occasion propice pour aller se présenter au sultan Abd el Kader. »

L’émissaire garantit une brillante destinée, demanda par avance la protection de Lioune comme l’appelaient les arabes .la réussite  de ses projets est plus que jamais.C’est ainsi que Léon Roches alias Omar  improvisa son projet qu’il est au bout d’exhausser le défit  d’être   dans le territoire de la smala et  aux cotés de l’Emir Abdelkader…

 

 N.B. dans le prochain épisode nous connaitrons le but  de cette mystérieuse aventure.qui commence par une confiance et se termine par une trahison.

 

Sources : correspondances inédites de Léon Roches.

Trente deux ans à travers l’islam.

 

O.Abbas.

 

1ère Partie