lun. Mai 25th, 2020

Acceptons la vérité, que se qui se passe, est malsain !

Les élections, c’est du passé, comme tous les passés des élections que nous avons vécu, Les uns ont dit se qu’ils avaient à dire, d’autres ont soulevés se qu’ils avaient sur le cœur, et nous à notre tour, comme à chaque fois, nous avons  fait des constats et l’inadmissible, nous a giflé une fois de plus. Quoique nous  l’avons  dénoncé cet inadmissible, enfin de compte, tout  est redevenu comme avant, rien n’a changé, beaucoup ont reprit leurs place qu’ils avaient cédé pour quelques temps à l’administration- Beaucoup de  moins que  rien, sont devenu en très peux de temps, des inconnus à redécouvrir. Et voila le tour de magie est joué, cela ne sert plus à rien de rabâcher sur les  partis et  les  listes  qu’ils ont compostés. On s’en doutait, se que l’éléphante a accouché, ne sont que des souriceaux qui vont nous fatiguer, tout le long de leur  mandats. Cela ne sert plus a rien de parler de remplissage, à quelques exceptions près.

Cette dramaturgie, comme toutes celles qui les ont précédés,  sont  devenu des machines à fabriquer des hommes de pouvoir qui se succèderaient et se relaieraient dans la forme « Taiwan », pour gérer pour nous la wilaya et ses communes. Bien sur, ils ne se ressemblent pas tous, mais vont imiter certaines de leur idole, qui les ont précédés. Bien sur, ils seront minime ceux, qui sortiraient de l’ordinaire.

Comment  sommes nous arrivés, d’accepter  de  se  faire diriger, par des gens qui puaient  la corruption  Des citoyens  parait-il, qui  depuis  un passé récent  sont devenu, des hommes aujourd’hui, et ils  nous causent avec le ton de « Mr qui sait tout », « Mr qui connait tout »  Donc  parmi ces simples personnes comme vous, comme nous, il y a ceux qui ont donné la leçon, que le monde des « billets-dinars » rouge et vert, était  celui qui roulait le plus vite, qui parlait le mieux, qui réussissait surement et se permettait  des désirs à la taille du plus vite. Les milliardaires de notre ville, se rallient et s’apprêtent à préparer leur propre fanfare. Ils en ont le droit parait il ?

Qui s’imaginerait que  nous avons été inoculés par le mal, se mettent le doigt dans l’œil. Ce  mal est en nous et ceux qui constituent  les gardes fou de la « fanfare », savent se qu’ils font. Il leur a suffit de changer la couleur des clairons et le tour est joué, du jaune traditionnel, ils sont passé à la couleur « argent »

Alors, se poser volontiers la question, pour dire qui parmi nous, n a pas  une fois dans sa vie contribué activement a la triche et a la falsification des résultats dans les bureaux de vote, soit lors des élections présidentielles, soit lors des élections législatives ou  locales ou  encore lors des élections syndicales, ne serais-ce que par notre silence, notre abstention, notre résignation, notre acceptation

Sans  honte  , l’on peut affirmer, maintenant  que  grand nombre d’actifs  que l’on choisi en fonction de leur docilité, ont eu recours directement ou indirectement  a la triche lors de toutes les élections qui se sont déroulées  lors de leur vie courante, élection syndicale, de quartier d’équipe de football, pour élire le clan, des « ouled lablad », la machine à traire, le filon à sous, le robot qui tricote, se manifeste et réagit à la méthode du clan que je rallie au clan, pour faire du clan-clan etc

Alors, ils se permettent les plus grand marchés juteux, les plus belles saisons de l’année, et si l’on affiche du refus l’on est ciblé. L’on se permet du terrain, l’on se permet des médias, l’on se permet le fisc, l’on se permet la bonne parole, l’on récolte les accolades, l’on nous chante toutes les chansons, l’on danse tous les rythmes, Enfin l’on se permet tous.

Notre tord est que nous sommes, complice actif de la fraude et donc ce peuple  que nous sommes est responsable de  l anarchie qui règne dans tous les domaines dans notre pays.

K.Benkhelouf.